Retour

Manifestation contre les coupes de 34 M$ au CIUSSS

Quelques dizaines de membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) ont marché dans le centre-ville de Trois-Rivières dès 10 heures, mardi matin, pour dénoncer les compressions budgétaires de 34 millions de dollars imposées au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Les quelque 50 manifestants dénoncent plus précisément les impacts de ces coupes sur la sécurité et la qualité des soins qui sont prodigués dans les établissements de santé de la région.

Ce rassemblement de la FIQ a lieu quelques jours seulement après la diffusion de la vidéo de Johanne Panneton montrant deux patients âgés laissés sur le sol de leur chambre après être tombés à la Résidence Cooke, à Trois-Rivières.

Selon la présidente de la FIQ, Régine Laurent, l'incident de la Résidence Cooke témoigne des conséquences du manque d'argent dans le réseau de la santé.

« Avec ce qui est arrivé malheureusement à Trois-Rivières, c'est un exemple du fait que les coupures, ça a des impacts sur les soins et les services », dit-elle.

Même son de cloche du côté de la porte-parole de la FIQ pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, Nathalie Perron. « Les compressions budgétaires ne feront qu'accentuer la problématique du manque de personnel [...] La charge de travail augmentera, et ce, au détriment des services à la population », explique-t-elle par voie de communiqué.

Régine Laurent estime que les familles des patients constatent quotidiennement les effets des compressions. Elle espère que le gouvernement provincial sera attentif aux revendications des professionnels de la santé, qui négocient actuellement les termes de leur convention collective, échue depuis mars 2015.

« Ce qu'on veut, c'est être capable de regarder avec le gouvernement comment est-ce qu'on peut mieux faire avec le personnel qu'on a, avec la disponibilité des ressources [...] pour répondre aux besoins de ces patients-là et des familles de façon plus humaine aussi », soutient Régine Laurent.

La FIQ soutient par ailleurs avoir proposé des solutions au gouvernement du Québec afin de résoudre les problèmes du réseau de la santé en Mauricie et au Centre-du-Québec, notamment la diminution de la précarité d'emploi pour les infirmières auxiliaires, les infirmières et les inhalothérapeutes.

Plus d'articles

Commentaires