Retour

Marche de l'autisme à Trois-Rivières :« L'acceptation n'est pas encore là »

Quelques milliers de personnes ont déambulé dans les rues de la province, dont à Trois-Rivières, pour l'autisme. Même si de plus en plus de Québécois vivent avec un diagnostic, les préjugés à l'égard du spectre autistique sont toujours présents.

« C'est sûr que l'autisme est de plus en plus connu par les gens parce qu'on en parle de plus en plus, mais l'acceptation n'est pas encore là », dit la directrice générale de Autisme Mauricie, Martine Quessy qui déplore les services offerts pour ceux qui ont passé l'âge de 21 ans.  

Enfants, parents, intervenants et politiciens ont encore une fois cette année marché pour faire tomber les préjugés et sensibiliser la population à la cause de l'autisme.

« J'ai un emploi depuis trois ans et ça va être renouvelé », dit Antoine Bernard. « J'ai mon auto, je conduis. Je suis différent, mais je suis capable d'agir comme une personne normale », ajoute-t-il.

Au Québec, un enfant sur 68 reçoit un diagnostic d'autisme alors que c'était un sur 10 000 il y a 20 ans.

L'activité se déroulait simultanément dans plusieurs régions du Québec pour clore le mois de l'autisme, qui est souligné depuis 1984.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine