L'an dernier, à l'âge de 16 ans, Maxime Comtois avait connu une année du tonnerre dans la LHJMQ. Celui qu'on voyait être réclamé parmi les dix premiers choix, voire les cinq premiers, au prochain repêchage de la LNH a cependant vu sa cote de popularité baisser depuis.

C’était le mois d’août 2016, Comtois venait de tout juste de clore une saison recrue de rêve avec une récolte de 60 points en 62 matchs.

L’ailier droit s’était également taillé une place dans l’équipe canadienne junior et avait terminé au 1er rang des marqueurs du Canada au tournoi estival Ivan Hlinka.

Tous les espoirs étaient donc permis pour l’attaquant des Tigres de Victoriaville à la veille de sa deuxième saison dans la LHJMQ.

Une panne offensive qui coûte cher

Dix mois plus tard, à quelques jours du repêchage de la LNH, Comtois pointe le nez au 30e rang des meilleurs patineurs nord-américains.

Une glissade expliquée par une maigre récolte de 51 points à sa deuxième saison dans l’uniforme des Tigres.

Un recruteur d’une équipe de l’Association de l’Est avoue avoir été déçu, comme plusieurs de ses collègues, par sa dernière campagne.

« À 16 ans, il a eu plus de points qu’à 17, et ça c’est très rare pour un bon joueur junior. J’ai rarement vu ça. »

Troisième choix au total du repêchage de la LHJMQ en 2015, Comtois a essuyé les premières vraies critiques de sa carrière.

Le joueur originaire de Longueuil n’avait jamais réellement eu à affronter une telle adversité. Comtois avait dominé partout où il était passé dans les rangs mineurs.

Des comparaisons lourdes à porter

Selon Comtois, les parallèles que certains experts ont faits entre lui et Pierre-Luc Dubois ont faussé son évaluation.

« Les personnes avaient beaucoup d’attentes envers moi. Il y avait Pierre-Luc Dubois qui avait été repêché troisième au total l’année dernière. On s’attendait un peu à ce que je fasse comme lui. J’ai joué ma saison, oui j’ai eu des hauts et des bas, mais au bout du compte je suis content de ma saison. »

Un autre recruteur, qui travaille pour une équipe de l’Ouest, est d’accord pour dire que les attentes étaient trop hautes vis-à-vis Comtois.

« Il a de bons aspects dans son jeu, mais, souvent quand on est déçu d’un joueur c’est parce qu’on a des attentes extrêmement hautes. La pression qui vient avec ça. Au début de l’année, il était vu très haut, plus de difficulté à faire des points, mais plus la saison avançait, plus ça s’améliorait. »

S’ajuster pour passer au niveau supérieur

S’il n’a pas fait scintiller la lumière rouge aussi souvent qu’à son année recrue, Comtois a profité de la dernière saison pour montrer qu'il pouvait être efficace défensivement.

« Il a quand même connu une bonne année, mais il me semble être peut-être plus un joueur de troisième, quatrième ligne. Responsable dans son territoire, gros et fort. Il va dans le trafic, le long des bandes, il est bon avec la rondelle, il la protège, il est fort en avant du filet. Ce rôle-là est quand même intéressant, mais disons qu’il ressemble plus à un joueur de troisième trio s’il se développe. »

Un nouveau rôle que Comtois comprend et accepte volontiers.

Malgré sa dégringolade au classement de la Centrale de recrutement de la LNH, plusieurs équipes ont tenu à le rencontrer.

« Ç’a été une semaine quand même assez chargée. J’ai eu 23 entrevues en plus des tests physiques, mais c’est sûr que tu arrives là-bas, tu ne sais pas trop à quoi t’attendre, mais les équipes font un bon travail pour te mettre à l’aise. »

Sera-t-il repêché au premier tour? Le principal intéressé n’en fait pas un cas, il a surtout hâte de connaître l’identité de l’équipe qui le choisira.

Et le Québécois pourrait bien aboutir à Montréal. Le Canadien possède le 25e choix au total ainsi que 2 choix en seconde ronde.

Comme plusieurs Québécois, Comtois n'est pas indifférent à l’idée de porter le chandail du Tricolore. 

« C’est sûr que ce serait le fun. C’est l’équipe de mon enfance, de ma région, l’organisation, on connaît son histoire, je pourrais évoluer devant ma famille. »

D'après les informations d'Alexandre Gascon.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine