Retour

Médecins recherchés pour 1400 patients orphelins

Le cri du coeur des médecins de Saint-Léonard d'Aston, diffusé en boucle à l'entrée de la municipalité, ne passe pas inaperçu. La clinique a perdu deux de ses six médecins au cours des derniers mois, et ceux qui sont toujours sur place ont un urgent besoin de renfort pour prendre en charge les 1400 patients du Centre-du-Québec devenus orphelins sur un total de 9000 inscrits.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Avec le départ de Dr Martin Lanoue en novembre et le décès du Dr Guy Dumas en avril, 15 % de la clientèle de la Coopérative de solidarité de santé de Saint-Léonard d'Aston, près de Drummondville, s'est retrouvée sans médecin de famille en quelques mois seulement.

Le Dr Jérôme Proulx et ses trois collègues ont décidé d’assurer le suivi des patients du Dr Lanoue et du Dr Dumas en attendant l’arrivée de nouveaux médecins, mais ils ne pourront pas tenir comme ça encore longtemps.

Ils doivent recruter au moins deux nouveaux médecins, idéalement trois, le plus rapidement possible.

Urgence d'agir

La Fondation médicale Jean-Pierre Despins, qui appuie la Coopérative dans ses démarches de recrutement, a même réclamé l’aide du Centre intégré universitaire de la Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ) et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

Espérant au minimum qu'un médecin leur soit prêté, le président de la Fondation, René Bérubé, s’explique mal le délai de réponse.

Au CIUSSS-MCQ, on se dit sensible à la problématique de la Coopérative, mais que d’autres demandes plus urgentes doivent être traitées.

La balle est maintenant dans le camp du ministre de la Santé dont les gens du cabinet ont promis un suivi d’ici la fin du mois de juin.

S'il n'y a pas de résultat, René Bérubé promet déjà d'intensifier la pression.

Un centre médical important

Plusieurs personnes de ce milieu rural comptent sur les service de la clinique de Saint-Léonard d'Aston qui, avec ses quelque 9000 patients, accueille trois fois plus de personnes que la population de la municipalité.

Sa position géographique centrale et tout l'équipement dont la clinique dispose attirent des gens de plusieurs municipalités telles Saint-Célestin, Saint-Wenceslas, Sainte-Perpétue et Sainte-Brigitte-des-Saults.

Des bourses et de l'équipement

En attendant les réponses du cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux, les administrateurs de la Fondation comptent, entre autres, sur les bourses disponibles pour attirer de nouveaux médecins.

L'équipe mise aussi sur l'équipement de la clinique où une salle d’urgence ainsi qu’une salle de chirurgie ont été aménagées afin de faciliter le travail des médecins.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine