Retour

Michel Angers parle de « courage » devant la communauté d'affaires de Shawinigan

Plus de 110 personnes ont assisté à l'allocution du maire de Shawinigan Michel Angers, qui était l'invité de la Chambre de commerce et d'industries de Shawinigan mercredi matin pour partager ses réalisations en 2015. Le maire a parlé de ses bons coups et a aussi abordé de front les dossiers épineux qui ont marqué l'année.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Le maire Michel Angers a longuement énuméré les raisons pour lesquelles il considère que Shawinigan a fait preuve de courage en 2015. Il a parlé de l'harmonisation des noms de rues et du dossier de la mosquée. « On a eu le courage de poursuivre le dossier », a-t-il dit dans le premier cas, et « de remettre en question notre décision », dans le cas de l'implantation du centre culturel musulman.

Michel Angers a décrit Shawinigan comme étant l'une des villes les plus endettées du Québec en raison des travaux d'infrastructure à faire. « On a pris nos responsabilités », a dit Michel Angers.

Il a également souligné le « courage de la clarté » dans le dossier des services supralocaux. « On a toujours voulu une chose, je l'ai dit et répété à maintes reprises », insiste le maire concernant son ouverture à la discussion. Il a d'ailleurs déploré à nouveau le refus des municipalités avoisinantes de participer à un processus de médiation. « Je sais que l'année 2016 va nous amener une solution dans ce dossier-là », a conclu Michel Angers.

Le maire a finalement parlé de ses objectifs pour 2016, notamment du point de vue économique. Il souhaite attirer de nouvelles entreprises au Digihub de Shawinigan : « On va se lancer à la recherche d'entreprises pour s'installer dans cet écosystème », a-t-il dit.

Le député de Saint-Maurice absent

Le ministre des Finances du Québec tenait lui aussi une allocution en parallèle, du côté de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières. « C'est toujours un peu malheureux quand il a deux événements comme ça qui se déroulent en même temps », a déploré Michel Angers. 

Il y a eu deux désinscriptions à Shawinigan due à cet autre événement d'affaires : celle du député de Saint-Maurice, Pierre Giguère et de son attaché politique, qui sont allés soutenir le ministre Carlos Leitão.

Michel Angers a dit comprendre que l'agenda du ministre soit chargé, mais a tout de même déploré l'absence de Pierre Giguère. « J'aurais grandement apprécié [la présence de mon député, qui a toujours l'habitude d'être ici et qui est très fidèle à ce genre d'activité », a dit Michel Angers.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine