Dimanche matin, l'ultra marathonien de Drummondville Michel Gouin n'avait plus besoin de se lever. Son défi de 30 jours de course sur un tapis roulant pour battre un record du monde s'est terminé samedi. Mais l'habitude l'a tout de même fait se réveiller tôt.

Un texte de Carl Marchand

« Je me suis levé comme toutes les journées où je devais me préparer pour aller courir, puis j'ai réalisé que c'était fini », lance-t-il en riant. Même sur un tapis roulant d'entraînement, Michel Gouin a fait beaucoup de chemin: un total de 1793 km. C'est lundi dernier qu'il a battu le record du monde, détenu par un Allemand.

Les derniers jours ont donc servi à élever la marque pour la rendre encore plus difficile à battre. À l'ancienne marque, Michel Gouin a ajouté 266 kilomètres, un dernier sprint qui n'a pas été de tout repos. « Le bout le plus difficile a vraiment été dans les derniers jours, parce que j'avais déjà battu le record lundi dernier. Par la suite j'ai eu une petite faiblesse dans le sens que j'ai eu une baisse de régime et il était difficile de garder ma concentration », a-t-il confié, dimanche matin.

Maintenant qu'il a terminé sa séance de course sur place, Michel Gouin prendra un peu de repos, mais pas trop longtemps. Il prendra la route jeudi pour participer à une course de 12 heures dans la région de Boston.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine