Retour

Morsures de chiens : le besoin d’éducation est grand, selon la SPA

La Société protectrice des animaux (SPA) Mauricie a commencé à se rendre dans les écoles pour parler des morsures de chiens. L'organisme constate déjà qu'il y avait un réel besoin pour ce genre d'ateliers.

En septembre, la SPA avait interpellé les commissions scolaires pour offrir aux élèves des ateliers de sensibilisation. Plusieurs enseignants ont répondu à l'appel.

Les élèves de quatrième et cinquième années de l'école Notre-Dame-du-Rosaire à Trois-Rivières ont été parmi les premiers à y assister. Ils ont été très attentifs aux explications. Les enseignants aussi ont apprécié l'expérience.

J’ai apprécié le fait que ce soit des moyens simples, concrets et efficaces pour [savoir] quoi faire pour éviter le plus possible le risque d’incident. C’est un phénomène d’actualité, d’autant plus, alors j’ai adoré l’animation et les élèves aussi.

Joanie Chartier, enseignante

La coordonnatrice du refuge à la SPA Mauricie de Shawinigan, Catherine Côté, constate que les informations transmises sont réellement utiles.

« Je demande aux enfants s’ils ont déjà eu un accident ou une histoire avec un chien qui était plus ou moins commode et c'est sûr que beaucoup de mains se lèvent », affirme la technicienne en santé animale et intervenante en comportement animal.

D'ici la fin de 2016, quelque 200 élèves de la région auront été sensibilisés avec cet atelier. D’autres sont prévus après les Fêtes.

Hausse des morsures de chien rapportées

Des données obtenues via une demande d'accès à l'information indiquent que le nombre de rapports de police liés à des morsures de chiens a augmenté dans les dernières années au Service de police de la Ville de Trois-Rivières.

« Dès qu'un dossier est médiatisé ou diffusé, à ce moment-là, ça peut avoir un incitatif à la dénonciation », constate le porte-parole du service de police de la Ville de Trois-Rivières, Michel Letarte

La SPA Mauricie dit recevoir une trentaine de dénonciations par année pour des morsures. Selon l'organisation, il y a eu une légère hausse au cours des dernières années. Cette augmentation pourrait s'expliquer par des moyens plus connus et accessibles pour faire les dénonciations.

D’après les informations de Marie-Pier Bouchard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?