Retour

Mort de Fidel Castro : des réactions en Mauricie

Les témoignages se succèdent un peu partout dans le monde, au lendemain de la mort du père de la révolution cubaine Fidel Castro samedi soir, à 90 ans. En Mauricie, un Cubain d'origine se rappellera de l'influence de Fidel Castro.

« On ne peut pas nier que Fidel Castro, c'est l'une des personnalités les plus marquantes des cent dernières années », lance le Trifluvien d'origine cubaine, Eduardo Pena.

À l'heure des bilans, Eduardo Pena qui vit à Trois-Rivières depuis plus de 16 ans sait que plusieurs saluent les progrès accomplis sous le régime Castro, alors que de nombreux autres fustigent l'autoritarisme du dirigeant.

« C'était un orateur exceptionnel, un politicien, ce n'était pas le meilleur économiste au monde, on le sait très bien, mais avoir le pouvoir pendant plus de cinquante ans, il va passer à l'histoire ça c'est sûr », dit-il.

Une peur de parler du régime

Des Cubains d'origine contactés pour réagir à la mort de Fidel Castro ont décliné nos demandes d'entrevue. Certains ont invoqué une peur d'émettre des opinions en public, prétextant que le régime continue, malgré la mort du dirigeant cubain. Ils craignent représailles envers des membres de leur famille qui se trouvent toujours à Cuba.

Une autre peur est celle relative à l'après-Fidel Castro chez les Cubains, note le coordonnateur des stages internationaux au Comité de solidarité Trois-Rivières (CS3R), Sylvain Pinet.

« Ils ont une peur bleue que ça tombe dans les dérives du capitalisme extrême », analyse Sylvain Pinet, qui rappelle que des changements sont en cours, notamment en ce qui a trait à la révision de la Constitution cubaine.

Des stages internationaux sont organisés à Cuba par le CS3R depuis 1995.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?