Retour

Nouveau départ à Shawinigan : Rio Tinto transfère les terrains de l'ancienne aluminerie

Une page d'histoire s'est tournée lundi à Shawinigan alors que Rio Tinto a officiellement transféré les terrains de son ancienne usine de Shawinigan à la Ville. Cette dernière en est maintenant propriétaire, après avoir remis à Rio Tinto la somme symbolique de 1 $.

Avant le transfert, Rio Tinto a nettoyé les terrains visés, démoli l'ancienne usine, puis a procédé à la décontamination. Ces travaux ont eu lieu d'avril 2015 à septembre 2016 et ont coûté entre 50 et 60 millions de dollars.

« En fait, il y a eu plusieurs travaux qui ont été exécutés depuis 2013, depuis l'annonce de la fermeture, explique le directeur de l'ingénierie à Aluminium Atlantique, Régis Tremblay. On a commencé par démanteler les équipements. On a nettoyé les bâtisses, on les a démolies par la suite et, par après, on a décontaminé les sols et on a "remédié" les sols. »

La classe politique mi-figue, mi-raisin

Même s'ils sont déçus du départ de l'entreprise, le maire de Shawinigan, Michel Angers, et la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, ont salué l'élégante façon de faire de l'entreprise.

« Dans cette nouvelle qui ne fait pas notre affaire, j'apprécie la façon de faire de Rio Tinto Alcan, qui sort d'une façon très élégante, très respectueuse de la communauté », a souligné la ministre.

Le maire abonde dans le même sens.

« Je ne vous cache pas qu'il y a des moments de tristesse importants quand on assiste à ça, a-t-il dit. En même temps, je pense que la ministre l'a bien mentionné : Rio Tinto a fait ça avec énormément d'élégance. Ils l'ont fait de la bonne façon et il est rare qu'un citoyen corporatif aille aussi loin. »

Lors de sa fermeture en 2013, l'usine employait plus de 425 personnes.

Plus d'articles