Retour

Nouveau départ pour le transformateur de canneberges Fruit d'or 

Le transformateur de canneberges Fruit d'or envisage l'avenir avec optimisme. Après l'incendie de son usine de transformation il y a près d'un an, à Notre-Dame-de-Lourdes, l'entreprise connaît un nouveau départ, cette fois à Plessisville. Neuf mois de travaux et 35 millions de dollars ont été nécessaires pour aménager les nouvelles installations.

L'incendie ayant pris naissance dans le séchoir à fruits, le 21 mars 2015. Le brasier avait causé des dommages évalués à 15 millions de dollars.

La production, transférée dans d'autres usines de Fruit d'or à la suite de l'incendie, a a pu démarrer le 14 décembre à la nouvelle adresse de Plessisville. L'entreprise, avec ses 75  000 pieds carrés, espère doubler son chiffre d'affaires en diversifiant sa gamme de produits.

Les 180 employés apprécient leur nouvel environnement à la fine pointe de la technologie. La production est automatisée, ce qui limite le travail physique.

Les travailleurs aussi avaient été transférés dans d'autres sites de l'entreprise, le temps que la nouvelle usine soit reconstruite. Ils entament ainsi une nouvelle étape le sourire aux lèvres, et ressentent beaucoup de fierté envers le travail accompli pour redémarrer les activités.

Fruit d'or espère également, avec l'ajout de nouveaux produits à son offre, créer de nouveaux emplois au cours des prochaines années. En plus de la canneberge, Fruit d'or produit également des bleuets, des cassis et des cerises. Il s'agit de la  plus importante entreprise au Canada spécialisée dans la déshydratation des canneberges et des bleuets.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Plus d'articles