Retour

Nouveau gouvernement fédéral : la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite optimiste

Pour la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP), l'élection d'un gouvernement fédéral libéral lundi soir représente un nouveau tournant dans la gestion de la crise de la pyrrhotite parce qu'il succède à un gouvernement conservateur qui a toujours martelé que le dossier était de compétence strictement provinciale

Un texte de Marie-Ève Trudel

Quelques jours avant l'élection, la CAVP avait pris position en faveur de la prise de pouvoir par le Parti libéral ou le NDP. « Il y avait deux partis qui avaient vraiment montré de l'intérêt », rappelle le président par intérim de la CAVP, Alain Gélinas, qui est satisfait des résultats de l'élection. « On a les deux formations en Mauricie maintenant », dit-il.

« Tous les députés élus dans la région ont tous démontré un grand intérêt à aider les victimes de la pyrrhotite », se réjouit Alain Gélinas. 

La coalition reconnaît qu'elle aurait souhaité l'élection d'Yvon Boivin dans Trois-Rivières. « C'est sûr qu'on aurait aimé ça, il ne faut pas s'en cacher, Yvon [Boivin] connaissant le dossier de A à Z pour la pyrrhotite », dit le président par intérim. « C'est vrai qu'il s'est rendu malade avec ça », affirme Alain Gélinas à l'égard de l'ex-président de la CAVP.

Quoi qu'il en soit, Alain Gélinas se dit convaincu que la réalité sera tout autre avec l'arrivée d'un nouveau gouvernement. « C'était un mur, c'était fermé totalement », dit Alain Fournier à l'égard du gouvernement conservateur de Stephen Harper. 

Pour écouter l'entrevue d'Alain Gélinas à Chez nous le matin, cliquez ici

Le portrait global de la crise

Au moins 2000 personnes à Trois-Rivières sont aux prises avec un problème de pyrrhotite, qui mine les fondations de leur maison. La CAPV croit que la priorité est de déterminer le nombre exact de personnes touchées par le cancer du béton. 

La CAVP croit qu'il est pressant que l'État vienne en aide aux victimes pour payer de façon systématique les tests de pyrrhotite pour les maisons construites entre 1996 et 2008. « Le fameux 3000 $ que ça prend pour faire le test, il y en a beaucoup qui ne l'ont pas », dit Alain Gélinas qui insiste pour dire que ces tests sont nécessaires pour connaître l'ampleur du problème.

Les libéraux n'ont pas chiffré leur engagement envers les victimes de la pyrrhotite lors de la campagne. « Nous, ce qu'on a demandé, c'est d'avoir 45 millions de dollars par année, c'est ce qu'on veut » des deux paliers de gouvernement, précise Alain Gélinas.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine