Retour

Oscars : Denis Villeneuve peut-il créer la surprise?

Si la comédie musicale La La Land (Pour l'amour d'Hollywood) et son réalisateur Damien Chazelle partent nettement favoris pour la 89e cérémonie des Oscars, dimanche, le Québec rêve d'un sacre pour Denis Villeneuve et son film Arrival (L'arrivée).

Cette évocation poétique de l’arrivée d’extra-terrestres sur Terre est nommée à huit reprises, notamment dans les catégories du meilleur film et du meilleur réalisateur. C’est six de moins que La La Land, qui égale le record atteint par Titanic et All about Eve.

Encensée par la critique et le public depuis son passage au dernier Festival international du film de Toronto, l’histoire d’amour chantée entre un musicien de jazz cherchant un second souffle (le Canadien Ryan Gosling) et une actrice qui enchaîne les auditions ratées (Emma Stone, favorite pour l’Oscar de la meilleure actrice) a récolté d’innombrables prix, dont sept Golden Globes et neuf BAFTA (les Oscars britanniques).

Si Arrival a réussi à grappiller quelques prix (meilleur son aux BAFTA, meilleure adaptation cinématographique à la Guilde des scénaristes américains), le film et Denis Villeneuve semblent peu capables de s’imposer dans les catégories reines aux Oscars.

Moonlight, possible surprise

Grand favori des médias américains, La La Land pourrait toutefois perdre quelques plumes face à Moonlight. Ce film indépendant a marqué l’année cinématographique avec l’histoire de Chiron, un enfant noir affrontant l’homophobie et une situation familiale explosive dans une banlieue dangereuse de Miami. Selon plusieurs spécialistes, il a de grandes chances de s’imposer dans la catégorie du meilleur scénario adapté face à Arrival.

Le réalisateur de Moonlight, Barry Jenkins, pourrait quant à lui venir coiffer sur le fil Damien Chazelle en tant que meilleur cinéaste. De son côté, Mahershala Ali a tout pour être désigné meilleur acteur de soutien grâce à son interprétation d’un vendeur de drogue qui se prend d’affection et sert de père de substitution à Chiron.

Après la polémique sur des « Oscars trop blancs » l'an passé, plusieurs artistes noirs ne seront donc pas loin d’un sacre dimanche. Outre Barry Jenkins et Mahershala Ali, on voit mal qui pourrait empêcher Viola Davis de remporter l’Oscar de la meilleure actrice de soutien pour son rôle de femme au foyer devant affronter un mari brisé, dans un contexte de tensions raciales à Pittsburgh, dans Fences.

Son partenaire dans le film, Denzel Washington, pourrait être sacré meilleur acteur, bien que Casey Affleck (Manchester by the Sea) parte favori dans cette catégorie où figure aussi Ryan Gosling.

Une soirée anti-Trump?

Par ailleurs, beaucoup s’attendent à ce que la cérémonie de dimanche revête un aspect particulièrement politique. Les dernières soirées des Golden Globes et des Screen Actors Guild Awards, et même celle des César où George Clooney a fait un discours remarqué, ont vu plusieurs artistes s'en prendre à la politique et au comportement de Donald Trump.

Le président américain ne devrait pas regarder les Oscars, préférant s’occuper du Bal des gouverneurs organisé par sa femme, a affirmé cette semaine le porte-parole de la Maison-Blanche. Le compte Twitter du milliardaire, habitué à régler ses comptes sur le réseau social, sera malgré tout surveillé de près au cas où les artistes s’attaqueraient à lui dimanche.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine