C'est officiellement la fin pour la quarantaine d'emplois de Sommex Bedding à Trois-Rivières. Personne n'a racheté l'ensemble de l'entreprise afin de poursuivre les activités de Sommex qui a fermé ses portes le 10 décembre dernier.

Un texte de Pierre-André Cloutier

L'entreprise Zedbed, de Shawinigan, qui envisageait sérieusement de reprendre les activités de Sommex, s'est finalement ravisée. Zedbed s'est contentée d'acheter un seul lot, soit les équipements. 

Selon le vice-président de Zedbed, David Gélinas, les circonstances pour racheter les actifs n'étaient plus bonnes. D'après monsieur Gélinas, les distributeurs et commerçants de matelas ont rapidement trouvé une alternative à Sommex.

Zedbed prévoit tout de même la création de 5 à 10 emplois, au cours des prochains mois, en lien avec l'acquisition des équipements.

Pour sa part, Matelas Avanti, de Saint-Narcisse a fait l'acquisition de l'inventaire de Sommex à Trois-Rivières et Toronto. Selon le vice-président d'Avanti, Philippe Pronovost, les équipements de Sommex étaient désuets. De plus, il estime qu'il aurait été difficile de relancer Sommex en raison de la longue période d'attente entre sa fermeture et la vente des actifs.

Selon le syndic de faillite, Pierre-David Cloutier, de Ernst & Young, la somme recueillie par la vente des lots de Sommex serait loin des 6,2 millions $ de dette de l'entreprise.

Sommex comptait près de 200 créanciers, dont la quarantaine d'employés.

Plus d'articles

Commentaires