Retour

Pêche au poisson des chenaux : un casse-tête météo pour les pourvoyeurs

C'est le jour de la marmotte pour les pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne. Après avoir retiré la plupart de leurs installations ce week-end en raison de la pluie et du temps doux, ils doivent maintenant tout remettre en place.

La saison de pêche, qui commence traditionnellement le 26 décembre, s'est ouverte presque deux semaines plus tard, le 8 janvier dernier. Elle a cependant été interrompue deux jours plus tard par mesure de sécurité. 

Certains pourvoyeurs sont prêts à lancer la serviette : « Je me laisse deux jours pour voir si je suis capable d'avoir mon épaisseur [de glace ] sinon, on va laisser faire la saison », dit l'un d'eux.

Le président de l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux, Steve Massicotte, explique que plusieurs de ses membres « ont investi dans les centres de pêche, ont fait des rénovations, ont acheté des territoires, des chalets de pêche ». Au-delà des pourvoyeurs, ce sont aussi les commerces des environs qui subissent les contrecoups de cette mauvaise saison.

La pêche devrait reprendre le week-end prochain, avec le temps froid attendu dans les prochains jours.

La météo sera décisive pour les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade, puisque la saison de pêche ne dure habituellement que jusqu'à la mi-février. Cette date pourrait cependant être repoussée exceptionnellement cette année. Toutefois, même si les conditions le permettent, le poisson,  lui, repart à la fin février.

Ce n'est pas la première fois que la pêche au petit poisson des chenaux est retardée à Sainte-Anne-de-la-Pérade : les pêcheurs avaient dû patienter jusqu'au 12 janvier en 2004 et au 15 janvier en 1958 pour pêcher le poulamon.

Avec les informations de Myriam Lortie. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine