Retour

Pêcheurs évacués sur le fleuve Saint-Laurent à Bécancour

La Sécurité civile demande l'évacuation immédiate des pêcheurs qui se trouvent sur le fleuve Saint-Laurent en face du quai de Sainte-Angèle, à Bécancour. Une fissure s'est créée dans la glace et il y a des risques que la banquise se détache.

Un texte de Marilyn Marceau et de Marie-Pier Bouchard

Des agents de la Sécurité civile et incendie s'affairaient mardi en fin de journée à aviser les gens de ne pas aller au-delà de la fissure qui est parallèle aux berges.

Selon Sébastien Doire, directeur de la Sécurité civile et incendie pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, la largeur oscille entre 30 et 60 centimètres.

Les pêcheurs ont ainsi été invités à approcher leur véhicule ainsi que leur cabane de la rive.

J'ai failli tomber dedans tantôt. Il y en a deux. Je trouvais ça inquiétant.

un pêcheur évacué

Risque pour les pêcheurs

Des pêcheurs installent des cabanes chaque année et certains sont déjà partis à la dérive après que la banquise se soit détachée.

C'est ce que craignent les autorités avec cette fissure constatée lundi par un pêcheur expérimenté qui a immédiatement communiqué avec la direction régionale de la Sécurité civile.

La glace est instable, elle a commencé à bouger. On voudrait éviter que des gens soient encore sur la banquise la journée où ça va se détacher.

Sébastien Doire, directeur de la Sécurité civile et incendie pour la Mauricie et le Centre-du-Québec

« On a toujours des gens très téméraires qui s’aventurent là et à chaque fois, on doit avertir les gens », dit-il. Certains enjambent la fissure par témérité ou par manque de connaissance, selon lui.

Toutes les personnes qui étaient de l'autre côté de cette craque ont obéi et la plupart avait carrément décidé de retourner à la maison.

« Ils nous demandent de dégager, on dégage. Ça vaut pas la peine d'être téméraire pour deux ou trois brochets », a lancé un pêcheur qui en était à sa première expérience.

Un hélicoptère a survolé le fleuve à cette hauteur pour prendre des photos.

« Lorsque la garde côtière va se rendre compte qu'il y a possibilité de défaire ces glaces-là, ils vont venir avec l'aéroglisseur ou le brise glace et on ne voudrait pas qu'à ce moment-là, il y ait de cabanes ou des gens sur cette fameuse banquise-là », explique M. Doire.

« C’est une situation qui pourrait être dangereuse au cours des prochaines heures, des prochains jours parce qu’il y a du temps doux qui s’en vient et la Garde côtière canadienne craint pour la sécurité des gens qui voudraient s’aventurer de l’autre côté de la fissure », ajoute-t-il.

Le directeur de la Sécurité civile et incendie de la région affirme que depuis quelques années, une fissure apparaît à cet endroit.

Avec les informations de Marie-Claude Julien

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine