Retour

Perdu 24 heures en forêt à 500 mètres de son chalet

Charles-Émile Néron était parti taquiner la truite sur un étang à cinq minutes de son chalet lorsqu'il s'est perdu en forêt vendredi dernier. L'homme de 67 ans a passé plus de 24 heures à errer près de Lac-à-Beauce, au sud de La Tuque, avant que la Sûreté du Québec ne le retrouve.

C'était un secteur que M. Néron connaissait bien. « Une petite crique, dit-il, une écluse de castors où j'avais vu du poisson sauter l'année d'avant. » Le 19 juin dernier, alors que sa femme préparait le souper, le sexagénaire est parti en direction du point d'eau.

« J'ai perdu le sourire une heure et demie plus tard, raconte Charles-Émile Néron. Je retournais au camp et je me suis tout bonnement trompé de chemin. Le bois, ça change d'année en année, ça pousse, la végétation, tout ça. Il y avait un arbre qui était tombé dans le chemin. C'est là que j'ai perdu le sens de l'orientation. »

Charles-Émile Néron a tenté de retrouver son chemin jusque vers 21 h. « Là, j'ai arrêté. Je me suis dit : "Ça ne sert à rien de continuer. Ça va être pire encore si je continue." Je me suis fait un abri avec des branches d'épinette, de sapin. Je me suis fait un genre de matelas. Puis je me suis mis bien des branches par-dessus moi pour la chaleur. »

Pendant ce temps, son épouse vivait une nuit d'enfer. « Ça a été pire pour elle! Juste le fait de se demander : "Il est-tu en vie? Il est-tu mort?" Moi, je me disais: "Elle va être morte d'inquiétude." Elle a pris le VTT alors qu'elle ne l'avait jamais conduit. Elle a pris le risque pour aller chercher de l'aide. »

Charles-Émile Néron a été retrouvé par la Sûreté du Québec vers 17 h 30 le lendemain.

De cette mésaventure, M. Néron retient une leçon : « C'est d'avoir sa boussole. Même si tu pars cinq minutes dans le bois, ça prend ta boussole. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine