Retour

PETA dénonce le Festival du cochon de Sainte-Perpétue

À quelques jours du Festival du cochon de Sainte-Perpétue, qui aura lieu du 5 au 9 août, l'organisme américain People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) suit la trace de George Laraque et dénonce les activités, qui mettent en vedette cochons et sangliers. L'ex-hockeyeur s'était positionné avec fracas il y a un an contre ces activités. L'histoire se répète dans le village du Centre-du-Québec. 

L'organisme de défense des animaux en a particulièrement contre la course nationale du cochon graissée et le défi extrême des sangliers. PETA va jusqu'à prier la population locale de faire pression auprès de l'organisation du festival, pour que les activités soient annulées.

PETA a tenu à rappeler que tous les animaux peuvent ressentir la souffrance et qu'ils méritent d'être traités avec respect. 

Cette position est également défendue par la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal. L'organisme s'oppose avec vigueur à ces activités et soutient qu'elles causent du stress et de la souffrance dans le seul but de divertir.

La SPCA de Montréal souligne également les risques de blessures pour ces bêtes, que l'organisme qualifie de plus intelligentes et sensibles que la moyenne des animaux.

De son côté, l'organisation du Festival du cochon de Sainte-Perpétue a refusé de commenter, alléguant avoir fait le tour de la question l'an dernier.

Le festival existe depuis 38 ans.

L'an dernier, l'événement a attiré 37 000 personnes à Saine-Perpétue selon l'organisation, dont 6000 seulement pour la course du cochon graissé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine