Incapable de trouver suffisamment de nouveaux employés ayant les compétences nécessaires pour régler le problème du système de paie Phénix, Ottawa a rappelé des retraités en renfort pour une période indéterminée, dont cinq à son bureau satellite de Shawinigan.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Sur les 241 employés qui travaillent présentement dans les sept bureaux satellites mis en place à travers le Canada pour accélérer le traitement dossiers liés à Phénix, 15 personnes occupent les bureaux du centre de paie de Santé Canada, à Shawinigan.

Parmi eux, cinq retraités, mais aussi des employés prêtés par d’autres ministères et deux nouveaux employés recrutés récemment.

D’ailleurs, le recrutement est très difficile puisque le métier de conseiller en rémunération demande des compétences particulières, selon le conseiller syndical de l’Alliance de la fonction publique du Canada, Normand Pelletier.

S’ajoutent aussi des conditions de travail beaucoup plus difficiles dans le contexte actuel, ajoute-t-il.

Normand Pelletier espère maintenant que les différents incitatifs financiers vont permettre de combler l’espace encore disponible dans les bureaux du centre de paie de Santé Canada à Shawinigan.

Services publics et Approvisionnement Canada assure de son côté que régler les problèmes de paie qui perdurent depuis près de deux ans demeure une priorité et que les effectifs déployés à Shawinigan, ainsi que dans les autres bureaux satellites, demeureront en place aussi longtemps que nécessaire.

L’expertise de Shawinigan

Si pour le syndicat le rappel d’employés retraités est signe d’un enjeu important de recrutement, le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain et ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, voit la situation d’un bon oeil.

Pour M. Champagne, il s’agit d’un message de confiance envers l’ensemble des employés de la fonction publique.

Des histoires d’horreur

En Mauricie, près de 1500 employés fédéraux sont répartis au sein de différents ministères.

Parmi eux, certains nous confient constater des problèmes sur chacune de leur paie depuis juin 2016 alors que d’autres vivent le stress de ne jamais savoir si l’argent sera déposé d’une paie à l’autre.

D'autres n'ont pas eu de paie pendant des mois.

Cependant, impossible de connaître la proportion des quelque 160 000 dossiers à traiter en lien avec Phénix qui proviennent de la Mauricie. Le dénombrement en cours devrait permettre d’en savoir un peu plus au cours des prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine