Retour

Pitbulls interdits à Drummondville : pas d'assouplissement en vue

Avoir un pitbull chez soi est interdit depuis plus de 15 ans à Drummondville. Même si appliquer l'interdiction n'est pas chose facile, la Ville se félicite de cette réglementation à la lumière de l'actualité récente.

Quelques villes aujourd'hui fusionnées avec Drummondville avaient adopté des règlements interdisant les pitbulls dès 1989. Drummondville elle-même leur a emboîté le pas en 1993.

« En 1993, j'étais convaincu que c'était une bonne décision et je le suis toujours », a affirmé en entrevue à Chez nous le matin le directeur des services juridiques et directeur adjoint de la Ville de Drummondville Claude Proulx.

« Le pitbull n'est pas un chien comme les autres, insiste Claude Proulx. C'est un peu comme se promener avec une arme à feu chargée : il est imprévisible et potentiellement dangereux. Il ne mord peut-être pas plus, mais il fait plus de dommage que les autres. »

La réglementation municipale a été amendée en 2014 pour préciser son application. Ce ne sont donc plus que les pitbulls qui sont interdits sur le territoire de la Ville de Drummondville, mais aussi d'autres races de chiens considérés dangereux ainsi que tout chien méchant, dangereux ou ayant la rage.

Les propriétaires d'un chien visé par cette interdiction sont passibles d'un constat d'infraction et doivent se départir de leur animal, en l'envoyant à l'extérieur du territoire municipal.

Claude Proulx convient cependant que cette dernière solution n'est pas idéale. « On les expulse dans des endroits qui les tolèrent, mais peut-être qu'on ne fait que passer le problème au voisin. C'est pourquoi une réglementation provinciale serait peut-être judicieuse. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine