Retour

Plainte pour harcèlement à l'UQTR : Alain Fournier de retour devant la Commission des relations du travail

Le contre-interrogatoire d'Alain Fournier, l'ex-directeur des équipements de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), s'est terminé, vendredi, devant la Commission des relations du travail (CRT). Il a porté plainte pour harcèlement contre deux hauts dirigeants et conteste son congédiement.

Un texte d' Amélie Desmarais

C'était la troisième journée de contre-interrogatoire du plaignant, mais la septième journée non-consécutive d'audience dans ce dossier qui a débuté en novembre 2014. L'avocate de l'UQTR, Me Marie-Josée Hétu, a tenté de déstabiliser le témoin et de l'amener à se contredire en l'interrogeant sur plusieurs événements rapportés dans son témoignage, concernant l'ex-vice-recteur Gilles Charland et la vice-rectrice Johanne Giguère. Alain Fournier a toutefois maintenu chaque élément de son témoignage.

Tentative de corruption alléguée

Alain Fournier soutient entre autres que Gilles Charland aurait tenté de le corrompre en lui demandant de lui faire fabriquer une bibliothèque à même les ressources de l'Université. 

Il soutient aussi que la vice-rectrice Johanne Giguère aurait favorisé la firme Maninge Groupe-conseil pour le contrat de gestion du projet de campus à Drummondville et qu'elle aurait tenté de le séduire lors d'un déplacement en voiture en lui mettant la main sur le genou et en remontant sur sa sa cuisse.

Johanne Giguère et Gilles Charland avaient tous les deux nié ces allégations lors de son témoignage devant la Commission des relations du travail, en mars dernier.

L'ingénieur Alain Fournier, qui est aussi chargé de cours à l'UQTR depuis 30 ans, a été congédié par l'UQTR à l'automne 2013. Il était en poste au service de l'équipement depuis un peu plus de trois ans.

En tout, quatre plaintes ont été retenues par le tribunal administratif :

  • une pour harcèlement psychologique à l'endroit d'Alain Fournier de la part de la vice-rectrice aux finances, Johanne Giguère, et de l'ex-vice-recteur suppléant, Gilles Charland;
  • une pour congédiement sans cause juste;
  • une pour pratique interdite;
  • une pour des raisons pécuniaires.

L'audience se poursuivra les 8 et 9 novembre prochain avec les témoignages notamment de l'épouse d'Alain Fournier et du président de l'Association des cadres de l'UQTR, Benoit Séguin.

Plus d'articles

Commentaires