Retour

Plainte pour harcèlement à l'UQTR : Alain Fournier insulte son ancien patron

L'épouse d'Alain Fournier, l'ex-directeur du service de l'équipement de l'UQTR, a livré un témoignage émouvant, vendredi matin, devant la Commission des relations du travail (CTR). Alain Fournier conteste son congédiement et accuse l'ex-vice-recteur, Gilles Charland, et la vice-rectrice Johanne Giguère.

Un texte de Amélie Desmarais

Voyant son épouse en sanglots, Alain Fournier s'est emporté et a lancé directement à Gilles Charland, « Tu vas payer pour ça, un jour, mon esti de sale ». L'ex-directeur a rapidement présenté ses excuses au tribunal et à Gilles Charland, qui les a acceptées. 

Dans son témoignage, Danie Doucet, qui partage sa vie avec Alain Fournier depuis 35 ans, a fait le récit des événements de l'automne 2013. « J'étais très inquiète, a-t-elle raconté. Je lui ai ordonné d'aller voir le docteur. Je ne lui ai pas laissé le choix.

À ce moment, Alain Fournier a commencé à prendre des antidépresseurs, mais son état a continué à se dégrader.

Des idées suicidaires

Danie Doucet a dû s'arrêter à plusieurs reprises durant son témoignage tellement l'émotion était intense. « Ça fait un bon bout que j'ai peur qu'il se suicide, que j'ai peur qu'il passe à l'acte », a-t-elle confié en parlant du 29 octobre 2013, le jour du congédiement de son mari. Elle a raconté que son mari lui a téléphoné alors qu'il était sur le pont Laviolette et qu'il songeait à en finir. Elle l'a convaincu de rentrer à la maison. « J'ai compté les minutes. J'avais hâte qu'il arrive. »

Ce jour-là, l'ex-vice-recteur Gilles Charland aurait demandé à Alain Fournier de signer une quittance et lui aurait dit « Tu es mieux de signer ça, sinon tu ne travailleras plus jamais comme ingénieur ».

Danie Doucet a expliqué à la CRT comment il a été difficile pour elle et son mari de raconter la situation à leurs proches. « Alain avait tellement honte et moi, ça me brisait le coeur. »

Alain Fournier a refusé de signer la quittance et a finalement reçu un avis de licenciement de l'UQTR, en décembre, l'accusant notamment de détournement de fonds de 2,9 millions de dollars ainsi que d'incivilité.

Par la suite, le couple a dû composer avec un salaire en moins et Alain Fournier, qui s'est fait couper son assurance invalidité, a tenté de se trouver un nouvel emploi, mais sans succés.

« Et ce n'est pas juste à Trois-Rivières parce que Trois-Rivières c'est un petit milieu », a laissé tomber Danie Doucet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine