Retour

Plasmavie : moins de dons que prévu à Trois-Rivières

Deux ans après son ouverture, le salon de donneurs de plasma Plasmavie de Trois-Rivières ne reçoit pas autant de donneurs que ce qui était souhaité.

Au cours des sept derniers mois, il y a eu près de 3000 dons de moins que l'objectif visé. Entre le début avril et la fin octobre, on a enregistré environ 5000 dons de plasma, alors que l'objectif était de 7860.

Selon la direction, le nombre de donneurs a diminué parce que certains ont des problèmes de santé, d'autres ont quitté la région et d'autres sont en voyage. Il y a aussi le fait que chaque donneur donne moins que ce qui était espéré. La moyenne souhaitée est de huit dons par année, or la moyenne constatée est de sept dons.

« Le Québec n'est pas autosuffisant au niveau du plasma qui est prélevé ici et qui est utilisé pour fabriquer des médicaments qui sont essentiels pour des gens. Donc le plasma finalement on doit se le procurer ailleurs et on se le procure aux États-Unis. Ce que ça signifie c'est que le Québec est dépendant d'une ressource qui est prélevée à l'étranger », explique Laurent-Paul Ménard, porte-parole d'Héma-Québec, organisme dont relève Plasmavie.

Trois-Rivières avait accueilli le premier salon de don de plasma. Il y en a maintenant un autre à Saguenay. D'autres vont ouvrir à Gatineau et Sherbrooke. Même si l'objectif fixé à l'origine n'est pas atteint, la direction insiste pour dire que le centre Plasmavie de Trois-Rivières n'est pas menacé.

Plasmavie Trois-Rivières emploie 24 personnes.

Plus d'articles

Commentaires