Retour

Plus d'aide alimentaire pour les familles à faible revenu en Mauricie

Des familles à faible revenu de la région pourraient être plus nombreuses à bénéficier de conseils pour assurer le bon développement de leur enfant. La Fondation OLO, qui met à la disposition des familles des items gratuits à l'épicerie et des suivis avec des spécialistes, a vu son financement gouvernemental être bonifié dernièrement.

L'aide de Québec de 4 millions de dollars devrait permettre d'aider davantage de familles. Dans la dernière année, le programme OLO a accompagné 1500 mères vulnérables en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Le programme OLO donne droit à un oeuf, un litre de lait et un verre de jus d'orange par jour pour les familles dans le besoin. Ces aliments ont été choisis pour leur valeur nutritionnelle et pour leur polyvalence en cuisine. Des multivitamines sont aussi données aux mamans durant leur grossesse.

« En fait, ça va nous aider à rejoindre 100 % de la clientèle en prénatale, mais ça apporte aussi au niveau postnatal parce que la fondation a mis en place un nouveau programme qui s'appelle 1000 jours pour la vie », affirme la directrice du programme jeunesse-famille, CIUSSS-MCQ et membre du CA de la Fondation OLO, Nathalie Garon.

Isabelle Fillion, enceinte de son troisième enfant, participe au programme. Elle aime particulièrement l'accompagnement effectué par les intervenants de la santé.

« Ce que j'aime, c'est qu'elle [l'intervenante] fait le développement des petits, donc au moins je peux savoir : est-ce qu'il est en avance? Est-ce qu'il est en retard? Elle le refait plus tard pour voir s'il a amélioré des affaires. Elle me dit quoi travailler. Sinon, si j'ai des questions, elle y répond. Tu es moins laissée à toi-même avec tes enfants », affirme Mme Fillion.

La Fondation OLO existe depuis près de 30 ans et montre des résultats positifs, entre autres en favorisant la naissance de bébés de poids normaux.

« Il y a de belles victoires chez cette clientèle-là. On les accompagne à partir de la grossesse. On les sensibilise. On voit des petits bébés qui naissent en santé, qui ont un bon développement, c'est très encourageant », estime l'intervenante pour OLO et nutritionniste, Myriam Barbeau.

Au Québec, un enfant sur six naît dans l'insécurité alimentaire.

Plus d'articles