Retour

Plus d'une chance sur deux d'obtenir une bourse au Centre d'études collégiales à La Tuque

Une trentaine d'étudiants, sur la cinquantaine du Centre d'études collégiales à La Tuque, bénéficient d'une bourse d'études de 1000 $, offerte par la Ville. Le maire Normand Beaudoin veut ainsi inciter les jeunes à y étudier et assurer la survie de l'établissement. 

Un texte de Marie-Eve Cousineau

Pour demeurer ouvert, le Centre d'études collégiales, une antenne du Collège Shawinigan ouverte en 2003, doit compter un minimum de 55 étudiants.

Or, ce seuil critique est difficile à atteindre depuis le départ, en avril 2014, de l'équipe de hockey Junior AAA, Les Loups de La Tuque. Faute de moyens et de spectateurs, la Ville a vendu la concession aux Centres sportifs de Salaberry-de-Valleyfield.

Une quinzaine de joueurs poursuivaient alors leurs études collégiales à La Tuque.

Pour combler les pupitres laissés vacants, la Ville a lancé un programme de bourses en collaboration avec le Collège Shawinigan et la Fondation du Collège Shawinigan. Pour une deuxième année, 25 bourses d'accueil de 1000 $ sont offertes aux nouveaux étudiants et 5 bourses de persévérance scolaire de 1000 $ sont octroyées à des jeunes ayant complété au moins deux sessions à temps complet et ayant réussi plus de 50 % de leurs cours.

Cette somme de 30 000 $ est un bon investissement, selon le maire de La Tuque. D'autant, dit Normand Beaudoin, que la concession de hockey coûtait 300 000 $ par année. 

Les élèves, eux, apprécient ce coup de pouce financier.  « Je suis vraiment contente parce que dans le fonds, mes parents ont pas de gros salaires », dit Rose Côté, rencontrée lors de la cérémonie de remise des bourses le 20 octobre. Elle est toutefois consciente qu'elle devra quitter éventuellement La Tuque pour poursuivre des études supérieures.

Grâce à ce programme de bourses, la Ville de La Tuque souhaite garder un peu plus longtemps les jeunes sur son territoire. Et elle espère qu'ils reviendront dans leur patelin, une fois leurs études complétées.

Plus d'articles

Commentaires