Retour

Plus de 150 postes à pourvoir dans la MRC de Maskinongé

Plusieurs entreprises de la MRC de Maskinongé sont à la recherche active de main-d'oeuvre. Que ce soit dans les secteurs manufacturier, agroalimentaire ou touristique, les besoins sont grands d'après les responsables du développement économique.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

« C'est un très grand défi, il y a une rareté de main-d'oeuvre », a expliqué Jean-Frédéric Bourassa en entrevue à l'émission Facteur matinal. Il est coordonnateur du service de développement économique et du territoire à la MRC de Maskinongé.

Il explique que le niveau d'études exigé des emplois disponibles diffère selon le secteur d'emploi et la rémunération horaire varie du salaire minimum à 18 $.

Selon M. Bourassa, certaines entreprises ont des projets d'expansion, mais sont freinées par le manque de main-d'oeuvre.

« La création d'emploi c'est important, mais on a des secteurs qui ont besoin de main-d'œuvre », ajoute-t-il. Par exemple, il y a un besoin important de couturiers et couturières dans la MRC de Maskinongé.

Pour ce type d'emploi spécialisé, l'organisation travaille de concert présentement avec Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières, Emploi Québec et la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

En mode solution

Des gens du Service d'accueil des nouveaux arrivants (SANA) accompagnent des responsables du développement économique de la MRC de Maskinongé jeudi à une foire de l'emploi qui a lieu à Montréal.

Ils agiront à titre d'observateurs pour vérifier le potentiel de recrutement dans la métropole pour les entreprises.

La MRC de Maskinongé prépare d'ailleurs un plan d'action pour 2017 qui sera présenté aux maires concernés prochainement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque