Retour

Plus de plaisanciers sur la rivière Saint-Maurice entre Shawinigan et La Tuque

Les plaisanciers sont de plus en plus nombreux à naviguer sur la rivière Saint-Maurice entre Shawinigan et La Tuque depuis le début du balisage en 2013, constate la marina de La Tuque. La question est toutefois de savoir si cette hausse est suffisante pour renouveler le partenariat des coûts d'opération annuels de 230 000 $. 

Un texte de Marie-Pier Bouchard

En date du 11 septembre, 301 embarcations avaient navigué de Shawinigan à La Tuque sur la rivière Saint-Maurice, ce qui représente une augmentation de près de 50 % par rapport à la saison 2015. En tout, 603 personnes sont arrivées à La Tuque par bateau cette saison, toujours en date du 11 septembre. Parmi elles, 486 n'étaient pas de La Tuque et près de la moitié des plaisanciers n'étaient pas de la Mauricie.

L'entente pour le balisage de la rivière Saint-Maurice implique trois partenaires, soit les Villes de Shawinigan et de La Tuque ainsi que la MRC Mékinac. Ils ont lancé une opération charme à la mi-juillet pour attirer des plaisanciers sur la rivière Saint-Maurice. Les trois parties disaient constater qu'encore trop de gens avaient peur de s'aventurer sur le cours d'eau malgré le balisage.

Les défis et les objectifs

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, est conscient qu'avec les quelque 300 bateaux qui ont parcouru le Saint-Maurice de Shawinigan à La Tuque au cours de l'été, le balisage est loin d'être rentable. Mais il veut se donner du temps. « Je pense que c'est un but qui est très honnête », lance-t-il.

Il ne s'en cache pas. Le balisage du Saint-Maurice entre Shawinigan et La Tuque est un prétexte pour favoriser le développement immobilier. Selon lui, depuis le début du balisage en 2013, plusieurs chalets se sont construits le long de la rivière.

« Je dirais qu'il doit avoir depuis le balisage au moins 20 à 30 maisons qui se sont construites le long du Saint-Maurice », affirme-t-il.

Selon M. Beaudoin, les nouvelles constructions sont évaluées de 500 000 $ à 600 000 $ et rapportent entre 10 000 et 15 000$ de taxes municipales annuellement.

La Ville espère également que la marina de La Tuque, qu'elle administre à l'heure actuelle, devienne éventuellement une entreprise privée.

Des retombées pour La Tuque

Toujours selon la Ville de La Tuque, au cours de l'été 2016, la navigation sur la rivière Saint-Maurice a engendré 129 visites dans les restaurants de l'endroit, 81 nuitées en hébergement, 15 nuitées en camping et 24 nuitées à la marina.

Les deux autres partenaires, la Ville de Shawinigan et la MRC de Mékinac, se disent déjà prêts à discuter pour le renouvellement de l'entente de cinq ans, qui prend fin l'année prochaine.

Les parties analyseront les coûts par rapport aux retombées économiques. Ils décideront ensuite s'ils procèdent au renouvellement de l'entente.

Plus d'articles

Commentaires