L'effervescence commence à se faire sentir sur le circuit de Trois-Rivières alors que le coup d'envoi du Grand Prix sera donné dans les prochaines heures.

Un texte de Camille Carpentier

Les organisateurs attendent de pied ferme les quelque 194 000 personnes qui doivent affluer vers les pistes de course pendant les deux fins de semaine du GP3R.

Le directeur général Dominic Fugère assure que la vente de billets va bon train.

Même l’interprète japonais qui était activement recherché par l’équipe du champion en titre de rallycross, le Suédois Mattias Ekstörm, a été déniché.

« Il est arrivé par autobus hier à Trois-Rivières, je suis allé le chercher au terminus!, mentionne Dominic Fugère. C’est la première équipe qui est ici. Ce n’est peut-être pas un hasard : les premiers qui se préparent, c’est peut-être eux qui ont plus de chance. En tout cas, ils prennent leur préparation au sérieux. »

La piste est fin prête, les voitures de course rangées dans les paddocks et les équipes venues des quatre coins du monde s’affairent à apprivoiser le circuit.

Pour l’équipe française D.A. Racing, qui participe pour une première fois au Championnat du monde de rallycross, la préparation est capitale.

« C’est un circuit particulier, indique le chef d’atelier de l’équipe, Steven Guedes. Il y a beaucoup d’asphalte, une ligne droite très longue. C’est le circuit où on roule le plus vite. On atteint près de 200 kilomètres-heure. Ça va être assez impressionnant, ici. »

Le traditionnel défilé de voiture prévue à 17h30 vendredi marquera le début des festivités. Les voitures de rallycross paraderont jusqu’au parc portuaire, où des démonstrations de drift et de moto acrobatique auront lieu en soirée.

Une journée porte-ouverte est également prévue samedi dès 17h30. Les intéressés pourront notamment découvrir gratuitement le rallycross en assitant à des courses mettant en vedette des pilotes canadiens.

Plus d'articles

Commentaires