Retour

Pourquoi la saison des fraises s’annonce exceptionnelle dans la région

Les conditions météorologiques sont au rendez-vous pour que la saison des fraises soit exceptionnelle en Mauricie et au Centre-du-Québec, autant pour les producteurs que les consommateurs.

« La météo est pratiquement parfaite » pour les fraises, a expliqué le président de l'Association des producteurs de fraises et framboises du Québec et propriétaire de trois entreprises en Mauricie, David Lemire, en entrevue à l’émission Facteur matinal.

Il n'y a pas eu beaucoup de gel cette année, ce qui est positif pour les producteurs, car le gel nuit au rendement des fraises.

Ensuite, « ça prend des conditions fraîches, assez pluvieuses pour qu’il y ait de l’eau pour les plans », affirme M. Lemire, ce qui a été le cas.

Selon le propriétaire de la ferme horticole Gagnon, M. Lemire, il est aussi très important d’avoir du beau temps, pour que les clients soient au rendez-vous.

« Au début de la récolte, il faut qu’il fasse beau dit-il. Ça, c’est vraiment le secret, parce que s’il ne fait pas beau, ce n’est comme pas naturel pour les consommateurs d’aller chercher des fraises quand c’est frais et humide, comme l’an passé. »

Le défi de recruter de la main-d'oeuvre

David Lemire affirme que c’est toujours difficile de recruter de la main-d’oeuvre, puisque la saison est longue.

Cette année, il a commencé à récolter les fraises la première semaine de juin et la cueillette se poursuivra sept jours sur sept jusqu’au prochain gel, vers la mi-octobre.

Il explique donc que la main-d’oeuvre étudiante n’est pas disponible durant la moitié de la saison. Les producteurs doivent donc embaucher des adultes, des travailleurs étrangers, par exemple.

Plus d'articles