Retour

Premier coup d'oeil au Cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières

À trois semaines du premier spectacle de sa programmation, le Cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco a ouvert ses portes aux caméras pour la première fois jeudi. La salle de spectacle est aménagée à même la scène de l'amphithéâtre.

Un texte de Michelle RazaTwitterCourriel

Le Cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco peut accueillir entre 450 et 700 personnes, selon que des tables et des chaises y soient installées ou que l'espace soit complètement consacré aux gens qui veulent rester debout. Un service de bar sera disponible les soirs de spectacles. À compter de l'an prochain, la salle de spectacle sera ouverte d'octobre à mai.

L'ouverture de cette nouvelle salle a représenté un défi important pour la Corporation des événements de Trois-Rivières.

« On avait à bien appuyer la logistique et la configuration de la salle pour que les gens aient une belle expérience et pour que, quand les gens arrivent dans la salle, ça n'ait pas l'air d'une scène, mais d'une salle de spectacles, d'un cabaret », explique le directeur général de la Corporation, Steve Dubé.

L'équipe du Cabaret peut compter sur l'équipement technique qui sert aussi à l'amphithéâtre extérieur, mais a dû trouver comment le replacer pour la salle de spectacles.

Une programmation qui veut plaire à plusieurs publics

La première programmation du Cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco fait place au jazz, au blues, au rock et au country. Le fil conducteur?

« On veut des artistes qui sont près du public, des artistes chaleureux, rapporte Steve Dubé, parce qu'ici, la proximité avec le public est très intéressante. »

Le Cabaret a élaboré sa programmation de concert avec la Corporation culturelle de Trois-Rivières, question de ne pas faire appel à des artistes qui étaient déjà au programme ou dans la mire des autres salles de spectacles de la ville.

Le directeur général Steve Dubé ne croit d'ailleurs pas que le Cabaret vienne jouer dans les plates-bandes des autres institutions culturelles. « [Le but] était d'aller dans une offre qui n'est pas présente actuellement [une salle de spectacles où on peut prendre un verre]. Quelque chose de complémentaire à ce qui est déjà là. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine