Retour

Projection du documentaire Le commerce du sexe

Le documentaire de la réalisatrice Ève Lamont Le commerce du sexe a été présenté, jeudi soir, au Séminaire Saint-Joseph, à Trois-Rivières, dans le cadre du ciné-campus.

Un texte de Pierre-André Cloutier

Le documentaire-choc fait présentement le tour du Québec. Il sera présenté dans neuf villes au total.

Pendant près de neuf ans, la cinéaste, Ève Lamont, a rencontré un grand nombre d'acteurs de l'industrie du sexe au Québec, notamment des proxénètes, des travailleuses du sexe, des tenanciers de salons de massage et même des clients.

Le documentaire se penche plus particulièrement sur le fonctionnement de l'industrie du sexe au Québec.

La prostitution à Trois-Rivières

Julie Villemure a été plongée, de force, dans l'univers de la prostitution à Trois-Rivières dans les années 70. À l'âge de 15 ans, l'homme chez qui elle gardait l'a violée, puis forcée à se prostituer.

« Il m'a tenue dans un climat de peur, ce qui a fait en sorte qu'il a pu faire de moi une marionnette », explique-t-elle des années plus tard.

L'enfer pour Julie Villemure a duré un an, mais aujourd'hui encore elle en garde des séquelles.

Julie Villemure a assisté à la présentation du documentaire pour venir en aide à celles qui se trouvent dans la même situation. Selon elle, la prostitution est toujours bien présente à Trois-Rivières.

Elle rappelle au passage l'existence d'organismes comme le groupe EVA qui met en place des ressources, comme des psychologues, à la disposition des femmes touchées par la prostitution. 

 

Plus d'articles

Commentaires