Retour

Projet de biomasse à Obedjiwan : le chef Awashish optimiste, mais prudent après sa rencontre avec Hydro-Québec

Le chef de la communauté attikamek d'Obedjiwan, en Haute-Mauricie, Christian Awashish, s'est dit somme toute satisfait de sa rencontre de mercredi avec le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, concernant un projet de centrale à la biomasse forestière.

J’espère que le dossier va avancer et que le projet de biomasse sera une priorité chez Hydro-Québec, a déclaré le chef Awashish au lendemain de la rencontre. Ça fait plusieurs années qu’on travaille avec leurs représentants. Ça évolue, mais ça tarde.

La communauté d’Obedjiwan s’alimente actuellement en électricité à l’aide d’une centrale thermique, qu’elle gère elle-même.

Cette centrale n’arrive cependant pas tout le temps à répondre à la demande, lors de périodes de grands froids, causant des interruptions de courant. « Il devient urgent de la remplacer », soutient Christian Awashish.

Selon le chef de la communauté attikamek d’Obedjiwan, le projet de biomasse est « la meilleure et seule alternative. »

Il n’a cependant pas perçu la même opinion chez Hydro-Québec, qui a évoqué d’autres solutions, notamment de raccorder Obedjiwan au réseau de la société d’État.

Cette option ne serait pas intéressante pour la communauté d’Obedjiwan, selon le chef Awashish. Un raccordement ne créerait pas d’emplois, contrairement au projet de biomasse, qui lui en créerait.

Ce projet d'usine, évalué entre 25 et 35 millions de dollars, produirait entre 3 et 4 mégawatts.

15 nouveaux emplois seraient créés et le projet permettrait d'améliorer la productivité et la rentabilité de la scierie d'Obedjiwan.

Avec la collaboration de Laurence Niosi

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine