Retour

Projet de Nemaska Lithium à Shawinigan : l'entreprise intensifie sa présence en Mauricie

L'entreprise Nemaska Lithium devrait se faire de plus en plus présente en Mauricie dans les prochaines semaines, dans la foulée de son projet d'usine de lithium dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan.

Un texte de Michelle Raza

Le président et chef de direction de Nemaska Lithium Guy Bourassa a présenté vendredi le projet d'usine de son entreprise et les opportunités d'affaires qui en découlent. Il a parlé devant une centaine de membres des Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MMCQ) rassemblés à l'hôtel Urbania, à Trois-Rivières.

Cette rencontre avait été prévue bien avant la tenue d'un registre sur la modification de zonage qui va permettre l'installation de Nemaska Lithium dans les locaux de l'ex-usine Laurentide, mais l'entreprise ne nie pas que les événements de la semaine dernière vont l'amener à être plus souvent dans la région.

Guy Bourassa a admis d'emblée que le projet ne va pas exactement à la vitesse qu'il souhaitait en raison, entre autres, des délais pour la prise de possession des bâtiments de l'usine Laurentide. Une entente de principe a été conclue entre la Ville de Shawinigan et Nemaska Lithium, mais il reste des détails à ficeler avant que tout ne soit officiel.

Le président de Nemaska Lithium a toutefois précisé que ce délai ne devrait pas avoir d'impact sur l'échéancier final du projet. L'exploitation du gisement Whabouchi doit commencer en 2018; l'usine de Shawinigan doit entrer en opération au deuxième trimestre de la même année.

L'entreprise compte trouver sa main-d'œuvre localement et croit pouvoir faire de même pour la grande majorité de ses fournisseurs.

« C'est du concert », affirme le maire Angers

Le financement du projet de Nemaska Lithium est ficelé à 40 %, mais cette situation n'inquiète pas le maire de Shawinigan, Michel Angers, qui ne croit pas que le projet fasse chou blanc comme celui de FerroAtlantica, par exemple.

Le maire de Shawinigan précise d'ailleurs que le changement de zonage qui permettra officiellement à Nemaska Lithium de s'installer dans l'ancienne usine Laurentide doit être réglé dans les prochaines semaines. Il pense aussi que le dossier de la propriété du bâtiment pourra être clos en février.

Michel Angers ne cache pas son enthousiasme face au projet de Nemaska Lithium : « c'est une manne économique. On parle d'une centaine d'emplois, mais il y a aussi tous les emplois indirects. Et les perspectives d'avenir : [Shawinigan héberge] les seuls fabricants de bornes électriques au Québec et on a maintenant de l'hydroxyde de lithium qui s'en vient. Je ne vous cache pas qu'on va probablement voyager. »

Nemaska Lithium doit revenir en Mauricie dans les prochaines semaines, entre autres pour une activité avec la Chambre de commerce de Shawinigan. Les premières rencontres citoyennes pour expliquer le projet pourraient avoir lieu vers la fin mars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité