Retour

Quelques faits historiques sur les élus fédéraux de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Les élections fédérales de 2015 étaient les 42e de l'histoire du Canada depuis la Confédération, en 1867. Voici quelques rappels historiques sur les élus qui, au fil des décennies, ont représenté la Mauricie et le Centre-du-Québec à la Chambre dec Communes.

Un texte de Guy Marcotte

Nos premiers ministres

Deux premiers ministres du Canada ont fait leur marque dans la région.

D'abord Sir Wilfrid Laurier. C'est dans Drummond-Arthabaska qu'il a fait ses débuts en politique, en 1871, comme député libéral à l'Assemblée législative du Québec. En 1874, il quitte ses fonctions au parlement de Québec pour se présenter sur la scène fédérale. Il a été député de Drummond-Arthabaska jusqu'en 1877, puis est devenu député dans la région de Québec. Bien qu'il soit très identifié à Arthabaska, c'est durant la période où il a été député de Québec-Est qu'il est devenu premier ministre du Canada, de 1896 à 1911. Il arrive au quatrième rang des premiers ministres du Canada qui ont occupé ce poste le plus longtemps.

Jean Chrétien a été député libéral fédéral de Saint-Maurice-Laflèche, puis de Saint-Maurice, pendant 33 ans, de 1963 à 1986 et de 1993 à 2003. C'est durant cette dernière période qu'il a occupé le poste de premier ministre du Canada. Il arrive au cinquième rang des personnes qui ont occupé le poste de premier ministre du Canada le plus longtemps.

En même temps à Ottawa et à Québec

Pendant quelques années, à la suite de la Confédération de 1867, un député pouvait à la fois siéger au parlement de Québec et à celui d'Ottawa. Quatre députés de la région ont eu ce double mandat.

Entre 1867 et 1871, Louis-Adélard Sénécal a siégé comme député libéral de Yamaska, à Québec, et de Drummond-Arthabaska, au parlement fédéral.

Pendant la même période, Joseph Gaudet a été député conservateur de Nicolet dans les deux parlements.

En 1867-1868, Trois-Rivières était représenté, tant à Québec qu'à Ottawa, par le conservateur Louis-Charles Boucher de Niverville.

Pendant une courte période, en 1867, John Jones Ross, un conservateur, a représenté la circonscription de Champlain à la Chambre des communes et à l'Assemblée législative du Québec. Fait à noter, John Jones Ross a été premier ministre du Québec de 1884 à 1887.

Redevenu député après avoir été sénateur

Robert René de Cotret avait été député du Parti progressiste-conservateur dans Ottawa-Centre, lors du court mandat du gouvernement de Joe Clark, en 1978-1979, puis il a siégé au Sénat en 1979-1980. Il a démissionné de son poste à la Chambre haute pour se présenter, de nouveau, comme progressiste-conservateur, cette fois dans Berthier-Maskinongé, en 1980. Il a été défait. Aux élections de septembre 1984, il a été élu dans Berthier-Maskinongé-Lanaudière, puis il a été réélu dans Berthier-Montcalm, en 1988. Dans les gouvernements de Brian Mulroney, Robert René de Cotret a été titulaire de quelques ministères, notamment comme président du Conseil du Trésor. Il a quitté la vie politique en 1993 pour devenir représentant du Canada à la Banque mondiale. Il est mort en 1999, à l'âge de 55 ans.

Celui a qui siégé le moins longtemps

De tous les députés fédéraux de la région, Renaud Chapdelaine détient le record de celui qui a siègé le moins longtemps. Il a été député de Nicolet-Yamaska pendant quatre mois et 19 jours. Élu comme progressiste-conservateur dans une élection partielle en février 1949, il a été défait aux élections générales de juin de la même année. Né à Nicolet en 1911, Renaud Chapdelaine était avocat. Il est mort en 1971, à l'âge de 60 ans.

La première femme députée fédérale de la région

C'est Pauline Picard qui a été la première députée fédérale de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Elle a été élue en octobre 1993, dans Drummond, sous la bannière du Bloc québécois. Elle a siégé pendant 15 ans. En octobre 2008, elle a démissionné pour des raisons de santé. Atteinte d'un cancer, elle est décédée en juin 2009, à l'âge de 62 ans. C'est Paule Brunelle qui, en 2004, dans Trois-Rivières, est devenue la première élue fédérale de la Mauricie. Elle a siégé jusqu'en 2011 pour le Bloc québécois.

Ceux qui ont siègé le plus longtemps

De tous les députés fédéraux qui, à un moment où l'autre de leur carrière, ont représenté la Mauricie ou le Centre-du-Québec, c'est le libéral Sir Wilfrid Laurier qui a siégé le plus longtemps. Il a occupé un siège à la Chambre des communes pendant 44 ans et 10 mois. Durant cette longue période, il a représenté la région pendant trois ans (Drummond-Arthabaska de 1874 à 1877). Il a été premier ministre pendant 15 ans (1896 à 1911) et occupé quelques postes de ministre.

Un autre libéral, Jean Chrétien, a été au parlement fédéral pendant 35 ans et 10 mois, surtout comme député de Saint-Maurice-Laflèche et de Saint-Maurice (1963 à 1986 et 1993 à 2003). Il a représenté la circonscription de Beauséjour, au Nouveau-Brunswick, de 1990 à 1993. De 1993 à 2003, il a été premier ministre. Durant sa longue carrière, il a été titulaire de plusieurs ministères.

Louis Plamondon est au parlement fédéral depuis 31 ans. Il a été élu pour la première fois en septembre 1984, comme député du Parti progressiste conservateur. Il a quitté cette formation pour siéger comme indépendant pendant quelques mois en 1990, puis s'est joint au Bloc québécois, qu'il représente depuis.

Élus sans opposition

Depuis 1867, à travers le Canada, à 623 reprises, des candidats ont été élus sans opposition aux élections fédérales. En Mauricie et au Centre-du-Québec, 14 personnes ont ainsi pu accéder au parlement fédéral.

Dans notre région, le record est détenu par Jacques Bureau, un libéral, qui a été élu trois fois sans aucun adversaire, en 1907, 1917 et 1922, dans Trois-Rivières-Saint-Maurice.

Hector Louis Langevin, du Parti conservateur, a été élu sans opposition deux fois, dans Trois-Rivières, en 1878 et 1882. Willam McDougall, du Parti conservateur, a, lui aussi, été élu sans opposition à deux reprises, dans Trois-Rivières, en 1868 et 1872.

Onze autres candidats ont été élus sans opposition à une reprise chacun:

  • Louis-Léon Lesieur Desaulniers (Parti conservateur, Saint-Maurice, 1867)
  • Élie Lacerte (Parti conservateur, Saint-Maurice, 1872)
  • Charles Ignace Gill (Parti conservateur, Yamaska, 1874)
  • François Xavier Ovide Méthot (Indépendant conservateur, Nicolet, 1882)
  • Joseph Lavergne (Parti libéral, Drummond-Arthabaska, 1887)
  • Louis Lavergne (Parti libéral, Drummond-Arthabaska, 1900)
  • Hormidas Mayrand (Parti libéral, Maskinongé, 1903)
  • Pierre Édouard Blondin (Parti conservateur, Champlain, 1914)
  • Joseph Ovide Brouillard (Libéraux de Laurier, Drummond-Arthabaska, 1917)
  • Arthur Trahan (Libéraux de Laurier, Nicolet, 1917)
  • Joseph Félix Descoteaux (Parti libéral, Nicolet, 1923)

Avec la collaboration de Nathalie Bordeleau et Michelle Raza.

Plus d'articles

Commentaires