Retour

Refoulements d'égouts à Saint-Louis-de-France : les résidents veulent une solution permanente

L'exaspération des citoyens était palpable à la rencontre d'information au sujet des problèmes de refoulements d'égouts dans le secteur Saint-Louis-de-France à Trois-Rivières. Une cinquantaine de personnes ont participé à la réunion mercredi soir. Plusieurs reprochent à la Ville son inaction.

Un texte de Marilyn Marceau

En avril, une centaine de résidences ont été inondées en raison des refoulements d’égouts, selon le comité de mobilisation créé par des citoyens pour faire avancer le dossier.

La Ville avait installé des pompes, comme elles le fait depuis plusieurs années, mais elles n’ont pas permis d’éviter les dégâts, notamment en raison de la forte quantité de pluie qui est tombée ce mois-là.

Des citoyens ont dénoncé le fait que la Ville est au courant du problème de refoulement d’égout depuis longtemps et qu'elle n’a pas encore remédié à la situation. Le problème dure depuis 20 ans, selon le comité de mobilisation.

Plusieurs résidents s’impatientent. L’un d’eux, René Godon, a quitté la rencontre après avoir fortement critiqué la Ville. Il accuse notamment le maire Yves Lévesque de ne pas vouloir s'attaquer à ce problème.

Selon la Ville, la conduite d’égout est de la bonne taille, en proportion du nombre de maisons qui y déversent les eaux usées. Le problème serait plutôt que les drains qui recueillent les eaux pluviales se retrouvent aussi dans la conduite sanitaire.

À la recherche d’une solution

Les drains d’un peu plus de 2000 maisons sont branchés à la conduite des égouts. Une des solutions serait de construire un tuyau qui servirait uniquement à recueillir les eaux pluviales. Ça nécessiterait que toutes les résidences se rebranchent à cette conduite.

Un autre scénario serait de faire un « reprofilage des fossés et traitement des eaux de surface sur les terrains ».

Une étude est en cours pour mieux comprendre le problème. La firme Pluritec, qui a déjà étudié ce problème dans le passé, a été embauchée pour la réaliser.

Le directeur du génie de la Ville, Patrice Gingras, affirme avoir reçu une étude préliminaire, mais aucune solution ne s’impose pour l’instant.

Situation temporaire pour 2018

La Ville ne sait pas quelle sera l’option retenue pour régler le problème, mais une chose est sûre, en 2018, les changements ne seront pas encore en place.

Tout comme ce fût le cas à la fin de ce printemps, trois pompes seront installées pour éviter les inondations.

La Ville souhaite avoir en main une solution permanente à l’automne.

Des permis du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) seront nécessaires pour effectuer ces travaux majeurs. Ils ne seront pas réalisés avant 2018-2019, selon la Ville.

Par ailleurs, Trois-Rivières a reçu un avis de non-conformité du ministère de l'Environnement, parce que ses pompes ont rejeté des eaux usées dans les ruisseaux, en avril.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine