Retour

René Angélil, le modèle des agents d'artistes

« Sans René Angélil, je ferais probablement autre chose dans la vie. » C'est ainsi que le président-fondateur de PUR Communications Pierre-Paul Boisvert résume l'impact que René Angélil, décédé jeudi à 73 ans, a eu sur sa carrière.

Le gérant et mari de Céline Dion était une source d'inspiration importante pour Pierre-Paul Boisvert, qui a commencé sa carrière à Trois-Rivières.

« J'ai appris ma carrière en lisant sur lui, en analysant ses stratégies, en voyant de quelle façon il réfléchissait », se souvient-il.

Le président de PUR Communications a déjà eu la chance de travailler avec l'équipe de René Angélil, notamment pour produire un spectacle de Véronic Dicaire à Shawinigan.

Il se souvient d'un homme loyal, fin stratège et humain. « Il savait d'où il venait et il était reconnaissant envers les gens qui soit l'avaient aidé, soit avait été de son parcours. »

« Il est la preuve que tout se peut »

« Monsieur Angélil est un cas d'espèce », convient Yves-François Blanchet, qui a été l'imprésario d'Éric Lapointe pendant plusieurs années. « Il est la preuve que tout se peut. »

Ce qui a le plus marqué Yves-François Blanchet, qui a collaboré à quelques reprises avec René Angélil, c'est la complicité qu'il avait avec Céline Dion. « Ils communiquaient du regard, ils étaient une seule et même entité », se souvient-il.

René Angélil était une icône pour l'industrie de la musique, rappelle Yves-François Blanchet. « Il y avait un "running gag" au bureau : quand on avait à faire avec le bureau de M. Angélil, on disait qu'on avait à faire avec Dieu! »

L'ex-agent d'artistes croit que René Angélil maîtrisait la qualité essentielle de son métier : croire en son artiste de façon inconditionnelle. Il admire aussi la volonté de Céline Dion et de René Angélil de rester proches du Québec, et de toujours être restés les mêmes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine