Retour

Résolution de problèmes au primaire : le cri du coeur d'une mère pour qu'on cesse d'évaluer les élèves

Pendant que le ministre de l'Éducation multiplie les annonces, une mère de famille de la région de Québec songe à lancer une pétition si son cri du coeur n'est pas entendu. Marie-Christine Mailhot doute que les politiciens saisissent réellement l'ampleur des difficultés entourant la résolution de problèmes à plusieurs étapes au primaire. Une compétence difficile à atteindre qui a fait souffrir sa fille de 10 ans et qui explique l'anxiété de performance de nombreux enfants qu'elle voit défiler dans son cabinet de médecine familiale.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Il n'y a pas que les enseignants qui se sentent impuissants devant les difficultés éprouvées par les enfants face à une résolution de problèmes à plusieurs étapes; de nombreux parents aussi.

S’ils se sentent moins seuls à la suite de la diffusion du cri du cœur d’enseignantes, ils sont déçus des réponses du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, et des partis d’opposition.

Parmi eux, la mère de trois fillettes de Lévis, Marie-Christine Mailhot, qui est aussi médecin de famille. Elle doute sérieusement de leur compréhension de l'enjeu.

Marie-Christine Mailhot demande que l’on cesse d’évaluer les élèves du primaire en résolution de problèmes à plusieurs étapes, afin que les enseignants puissent prendre le temps de stimuler les compétences transversales de façon plus concrète.

Si rien ne bouge, Marie-Christine Mailhot envisage de faire circuler une pétition qu’elle a bien l’intention de déposer à l’Assemblée nationale. Elle souhaite ainsi freiner l'anxiété de performance et éviter le plus possible que l'estime de soi des enfants soit écorchée.

Une opinion partagée par plusieurs enseignants à qui nous avons parlé.

Bien placée pour comprendre

Pour Marie-Christine Mailhot et son conjoint, la cloche a sonné l’an dernier, quand leur fille aînée, qui était alors en 3e année, a obtenu une note de 20% à une résolution de problème.

Une surprise pour le couple dont la fillette de nature curieuse obtient généralement des notes autour de 90% dans toutes les matières.

Face à des échecs répétés, Anne a perdu confiance en elle.

Après avoir abordé la question avec l’enseignante de sa fille ainsi qu'avec la direction de l’école, Marie-Christine a compris que la réussite de sa fille était entre ses mains et que l'aide d'une orthopédagogue était nécessaire.

Le développement des compétences transversales est extrêmement variable d'un enfant à l'autre et dépend du niveau de maturité.

À quelques jours de la fin de sa 4e année, on peut dire que cette approche individualisée a porté fruit. Anne maîtrise beaucoup mieux la résolution de problèmes à plusieurs étapes.

Mais avec du recul, la Dre Mailhot a l’impression d’avoir forcé les choses et elle s'inquiète maintenant des effets que cette pression peut avoir sur la santé mentale des enfants.

Un problème plus répandu qu'on le pense

Le fléau de l'anxiété de performance est loin d'être une légende urbaine, selon Marie-Christine Mailhot.

Dans sa pratique de médecine familiale, elle se retrouve régulièrement devant des enfants démolis, dont certains confient avoir des idées noires.

AlloProf tend la main aux parents

Chez AlloProf, plus de la moitié des appels pour le niveau primaire concerne les mathématiques.

Bien souvent, quand il est question de la résolution de problèmes à plusieurs étapes, ce sont des parents qui cherchent du matériel afin d'accompagner leurs enfants.

D'ailleurs, AlloProf rappelle que des outils sont aussi offerts aux parents.

De son côté, la Fédération des comités de parents du Québec croit que l'enjeu est plus global.

Selon la présidente de l'organisation, Corinne Payne, les parents souhaitent une meilleure communication entre l'école et la maison afin de mieux accompagner leurs enfants.

À la lumière du conseil général qui a eu lieu en février, Mme Payne explique que les parents veulent plus que des notes quand on parle de communication.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine