Retour

Retard important du projet pilote contre les plantes envahissantes au lac à la Tortue

La pose de membranes de jute au lac à la Tortue pour tenter de stopper la propagation du myriophylle à épi, une plante envahissante, est reportée de plusieurs mois. La firme ontarienne Block-Aid doit revoir son dispositif mécanique pour l'installation des membranes annonce la ville de Shawinigan.

C'est en installant des membranes de jute dans la région de Gatineau que le fournisseur se serait rendu compte de l'inefficacité de son dispositif mécanique.

La ville de Shawinigan indique que l'entreprise va revoir sa façon de faire, « ce qui aura pour effet d'entraîner d'importants retards dans le déroulement du projet pilote », peut-on lire dans un communiqué de la municipalité.

Le projet pilote est dirigé par trois professeurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et des étudiants à la maîtrise, avec la collaboration de la Société d'aménagement et de mise en valeur du bassin de la Batiscan (SAMBBA). La Ville de Shawinigan injecte 78 000 $ dans le projet.

Une fois installées, les chercheurs tenteront de comprendre les effets des toiles de jute sur les écosystèmes en place, notamment le phytoplancton et les poissons.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?