Retour

Révision des normes du travail : les proches aidants se feront entendre

Plus de souplesse et de flexibilité pour les proches aidants qui sont encore sur le marché du travail, c'est ce que réclament depuis plusieurs années les groupes de soutien aux aidants naturels. Ils ont d'ailleurs bien l'intention de se faire entendre à nouveau alors que de la ministre responsable du Travail, Dominique Vien, annonce qu'elle révisera la Loi sur les normes du travail.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

« Des modifications doivent être faites et rapidement », martèle à nouveau le coordonnateur du Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ), Mario d’Astous-Tardif.

Devant le vieillissement de la population et les familles qui sont moins nombreuses, il y a urgence d’agir selon lui.

Ce dont les proches aidants ont besoin, c’est d’un programme qui serait comparable au congé parental. Mais ça n'appartient pas qu'aux cadres des normes du travail.

Mario D'Astous-Tardif, coordonnateur du Regroupement des aidants naturels du Québec

Des demandes précises ont été répétées à quelques reprises, notamment lors d’une rencontre qui a eu lieu dans les derniers mois avec le cabinet de la ministre Vien.

Le RANQ affirme qu'il serait plutôt facile de les inclure à la Loi sur les normes du travail.

Ce sont des demandes minimales, mais on n’exclut pas la possibilité de les bonifier.

Mario D'Astous-Tardif, coordonnateur du Regroupement des aidants naturels du Québec

Une étude qui appuie les demandes

Une professeure en science de la gestion à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Mélanie Gagnon, souhaite joindre sa voix au Regroupement des aidants naturels du Québec.

Elle a l’intention de soumettre les résultats de son étude à la ministre Dominique Vien.

Nous souhaitons participer à des consultations pour bien expliquer, résultats à l’appui, que les aidants ont besoin d’un petit coup de main de la part du législateur.

Mélanie Gagnon, professeure en science de la gestion à l'Université du Québec à Rimouski

Au cours des derniers mois, elle a rencontré près de 40 proches aidants dans le cadre d’une recherche dont l’objectif était de comprendre les besoins des aidants encore actifs sur le marché du travail.

Déjà au boulot

L'attaché de presse de la ministre, Florent Tanlet, explique qu'une équipe est déjà à pied d’oeuvre et travaille sur un projet de loi à partir de demandes déposées par des groupes dans les dernières années.

Celles du Regroupement des aidants naturels du Québec en font partie.

Il précise toutefois que ce ne sont pas tous les articles de loi qui seront révisés et qu’aucune consultation ne sera organisée en amont de la présentation du nouveau document législatif.

« Mais c’est certain que si des gens veulent nous rencontrer ou nous envoyer des documents, nous allons considérer le tout », indique M. Tanlet.

La création de la Loi sur les normes du travail remonte à 1979 et la dernière refonte majeure remonte à 2002.

Les résultats se font attendre au fédéral

Lors de la consultation organisée l'automne dernier par le gouvernement fédéral, sur la question de l’aide financière aux proches aidants, le Regroupement des aidants naturels du Québec en avait également profité faire valoir ses intérêts.

Au cabinet du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, on indique que le rapport sur les consultations sera rendu public prochainement.

L’attachée de presse du ministre assure que le Ministère a bien saisi les besoins de flexibilité des proches aidants.

Aucune entrevue ne sera toutefois accordée et aucun commentaire ne sera fait à ce sujet avant la publication du prochain budget fédéral.

L’automne dernier, le ministre Duclos a recueilli les points de vue des Canadiens sur la façon de rendre les prestations de proches aidants du régime d’assurance-emploi plus inclusives pour ceux qui prodiguent des soins à un membre de la famille.

Plus d'articles