Retour

Saint-Ferdinand : opposition autour d'un complexe pour retraités autonomes

Un vent d'opposition se lève à Saint-Ferdinand. Des citoyens dénoncent la participation financière de la municipalité dans un projet de complexe pour retraités autonomes.

« Les taxes vont devenir trop élevées pour les services que l'on a. Si tu endettes une municipalité, tu n'aides pas tes jeunes à y demeurer » », lance sans hésiter Laurent Tardif, opposant au projet.

Selon lui, les élus de St-Ferdinand font erreur en appuyant financièrement le projet de construction d'un complexe de 16 logements pour retraités sur les terrains de l'ancien hôpital Saint-Julien.

La municipalité compte injecter 50 000 $ et garantir une participation annuelle de 18 000 $ pendant 20 ans dans l'aventure pilotée par le comité de promotion économique local et la Société d'habitation du Québec (SHQ).

« Il y en a à peu près dans tous les villages de la région! » indique pour sa part le maire Rosaire Croteau, évoquant le besoin dans ce patelin de 2000 résidents.

À Saint-Ferdinand, on se doit de répondre à ce besoin de la population pour permettre aux gens de demeurer dans leur localité au lieu d'être obligés de déménager ailleurs parce qu'on n'offre pas chez nous ce type de logements avec service ici.

Rosaire Croteau, maire de Saint-Ferdinand

Un discours auquel n'adhèrent pas les deux citoyens qui ont jusqu'ici recueilli une centaine de signatures d'opposants.

À leur avis, l'absence de médecin à Saint-Ferdinand jumelé au logements privés encore disponibles dans les environs fera du projet un échec assuré.

« On a fait notre tournée et on a demandé aux personnes âgées si elles seraient intéressés à venir dans une bâtisse construite avec des fonds publics, pis tout le monde nous dit non », assure Suzanne Ferland-Tardif, une autre opposante au projet.

Un projet pourtant viable selon la SHQ, rappelle le maire, qui estime que la municipalité récupérera son argent à long terme.

« Ce bâtiment peut rapporter entre 22 000 $ et 25 000 $ en taxes. Donc, il y a déjà un supplément chaque année qui va entrer, qui va combler avec quelques années le montant investi au départ », soutient Rosaire Croteau.

Malgré cette opposition, le projet devrait, espère-t-il, aller de l'avant dès l'été prochain.

D'après les informations de Jean-François Dumas

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine