Retour

Saisies de résidences en hausse en Mauricie, légère baisse au Centre-du-Québec

Le nombre de propriétaires qui ont remis les clés de leur résidence à leur créancier a augmenté de 34 % en un an en Mauricie. Au Centre-du-Québec, la situation est plus stable: 4 % moins de maisons ont été reprises par les banques.

Ses informations proviennent de JLR Solutions Foncières qui a analysé les transactions immobilières de mars 2015 à février 2016.

Selon l'étude, la Mauricie est la région qui a connu la plus grande hausse de délaissements, suivie de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la Capitale-Nationale.

Dans l'ensemble du Québec, au cours des douze derniers mois, l'augmentation est de 1% en moyenne.

Les délaissements comprennent les saisies forcées par les institutions financières et les remises volontaires par les propriétaires.

L'économiste chez JRL Solutions Foncières Joanie Fontaine affirme que plus le taux de chômage est haut dans une région, plus le nombre de délaissements est élevé.

Le syndic autorisé en solvabilité et en faillite en Mauricie Marc-André Houle constate que les problèmes de solvabilité sont souvent la cause des reprises de résidences. Il note aussi que plusieurs propriétaires de la région sont pris avec des problèmes financiers liés à la pyrrhotite.

La difficulté de revendre une résidence, en raison de la stagnation du marché immobilier, explique aussi certains problèmes de solvabilité.

Le président, de la Chambre immobilière de la Mauricie, Hassan Chellah se veut toutefois rassurant.

« Le temps moyen pour vendre une propriété est présentement de trois mois, ce qui est totalement raisonnable », dit-il.

Avec les informations de Valérie Houle

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine