Retour

Salle comble pour la séance d'information sur l'agrile du frêne

Plus de 70 citoyens ont assisté mercredi soir à la séance d'information sur l'agrile du frêne. La Ville de Trois-Rivières veut convaincre les propriétaires de faire traiter leurs arbres privés contre cet insecte.

Un texte de Catherine Bouchard

Un premier foyer d'infestation a été repéré ce printemps. L'administration municipale souligne toutefois qu'il pourrait y en avoir plusieurs. D'ailleurs, certains citoyens ayant assisté à la rencontre possédaient des frênes avec des symptômes d'infestation.

La réglementation municipale oblige les citoyens à abattre ou à traiter leurs frênes privés de plus de trois mètres de hauteur.

L'agrile du frêne, un insecte ravageur venu d'Asie, n'a aucun prédateur naturel. Il n'existe actuellement aucune solution pour l'endiguer complètement. La seule option à court terme est l'injection d'un insecticide homologué par l’Agence de réglementation de lutte antiparasitaire de Santé Canada pour freiner la progression de l'insecte dans un arbre. Ce traitement doit être appliqué tous les deux ans.

La Ville de Trois-Rivières commencera d'ailleurs le traitement de ses frênes publics dès cette année avec le TreeAzin. Depuis 2014, près de 200 arbres de différentes essences sont plantés par la Municipalité pour compenser pour les frênes qui devront être abattus. Le recensement de ce type d'arbres démontre que 1950 frênes sont situés sur des terrains municipaux. De ce nombre, 30 % seront traités par la Municipalité, car leur dimension permet de percer des trous sans trop endommager l'arbre.

« L'arbre mature a beaucoup d'avantages. C'est pour cela qu'on veut ralentir la progression de l'insecte au maximum, pour préserver [la] canopée au niveau de Trois-Rivières », indique Nancy Thériault, spécialiste en environnement pour la ville.

La Municipalité a obtenu un prix avantageux pour le TreeAzin et elle offre le même aux citoyens qui désirent traiter leurs arbres. D'autres villes infestées, comme Montréal, fonctionnent de la même manière.

Le certificat d'abattage sera quant à lui gratuit. Trois-Rivières permettra également aux propriétaires de se départir sans frais de leur arbre malade.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine