Retour

Salon du livre de Trois-Rivières : les livres coups de cœur d'ICI Mauricie/Centre-du-Québec

« Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade », a habilement dit l'écrivain Julien Green. Alors que le 28e Salon du livre de Trois-Rivières bat son plein, les membres de l'équipe d'ICI Mauricie-Centre-du-Québec vous partagent les livres qui les ont marqué, les ont fait réfléchir ou rêver.

Un texte de Michelle RazaTwitterCourriel

Maxime André, caméraman et aiguilleur : To Kill A Mockingbird de Harper Lee

Ce roman de Harper Lee raconte l'histoire d'une jeune fille confrontée au fait que son père avocat choisit de défendre un homme noir accusé de viol sur une femme blanche. L'histoire se déroule de 1933 à 1935 en Alabama, dans une Amérique raciste où nous savons dès le départ que même si l'homme est innocent et handicapé de telle manière qu'il n'était pas en mesure de commettre le crime, il sera inévitablement condamné. Ce récit a été une révélation pour l'élève du primaire que j'étais à l'époque. Tout comme son protagoniste Jean Louise Finch, j'ai été confronté à des idées beaucoup plus grandes que ce que je pouvais saisir à l'époque. Encore aujourd'hui, je relis ce roman une fois par année, par plaisir, mais aussi pour me rappeler que certaines choses méritent d'être simplifiées un peu et observées tel le ferait un enfant, le regard sans préjugés, le regard vrai.

Sophie Bernier-Ouellet, chef d'antenne : Crime et châtiment de Fiodor Dostoïevski

C'est un livre qui m'a fait énormément réfléchir sur des notions d'éthique. Dostoïevski plonge dans les profondeurs de l'âme humaine dans ce livre, et ce plongeon est parfois étourdissant, parfois éclairant. Est-ce qu'un meurtre est plus justifiable s'il est commis par une personne extraordinaire pour se débarrasser d'une personne foncièrement mauvaise? Est-ce que c'est moins un crime quand on peut le justifier? Ce sont des questions fondamentales auxquelles on ne réfléchit pas vraiment, mais qui méritent une certaine méditation. Elles m'ont hantée longtemps, et je dois dire que des années après la lecture, je n'ai toujours pas de réponse!

Carolyne Brochu, affectatrice : Les Cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini

Depuis l'arrivée de mes 3 enfants, j'avais mis de côté la lecture et ces grands rendez-vous avec les livres me manquaient. Au début de l'année, j'ai pris la résolution de lire tous les jours et je tiens la route! Ce bonheur de plonger dans des univers, je l'ai retrouvé notamment avec ce roman, un livre touchant sur l'amitié entre deux jeunes Afghans, un riche et son serviteur, raconté par l'un d'eux devenu adulte. L'histoire se déroule avant que les talibans ne s'emparent du pays. Ça nous incite à poser le regard sur l'ami que nous étions enfant. C'est un livre où les erreurs prennent parfois du temps à trouver le chemin du pardon. Un livre qui m'a bouleversée.

Kim Châteauneuf, responsable des communications : Le Souffle de l'Harmattan de Sylvain Trudel

J'ai découvert Le Souffle de l'Harmattan dans une période de ma vie où je dévorais de façon compulsive les livres desquels je pouvais extraire des citations inspirantes (oui, je sais, ça peut paraître étrange). Avec Hugues et Habéké, les deux personnages centraux du premier roman de Sylvain Trudel, on peut dire que j'ai été bien servie! C'est par leurs réflexions d'enfants à la fois complètement lucides et bouleversantes de poésie que je me suis laissée attendrir. Cette histoire d'exil demeure pour moi un incontournable, ponctuée de nombreux passages à lire et relire, encore et encore.

Mylène Gagnon, médiathécaire : L'Histoire de l'amour de Nicole Krauss

Comment ce livre est -il entré dans ma vie? J'avais lu un article sur un couple d'auteurs, Jonathan Safran Foer et Nicole Krauss, qui se rejoignent dans leurs écrits, qui écrivent sur la vie, sa beauté et ses tristesses. Je connaissais Jonathan Safran Foer, mais pas sa femme. Alors, j'ai été intriguée par L'Histoire de l'amour, qui n'est pas vraiment une histoire d'amour. L'Histoire de l'amour, c'est plutôt le titre d'un roman duquel il est question dans l'œuvre. Une mise en abyme parfaite, un récit qui nous transporte de la Pologne au Chili, en passant par New York. C'est l'histoire de Léo Gursky, un homme âgé qui porte le poids de sa solitude et de ce que sa vie aurait pu être si... Les mots du roman sont si beaux, les phrases portent à la réflexion. J'ai souligné dans mon édition tous ces passages que j'aurais tant aimé écrire moi-même, si bien que tout le roman s'est trouvé barbouillé.

Marilyn Marceau, journaliste web : Nirliit de Juliana Léveillé-Trudel

J'ai entendu parler de ce livre à la radio de Radio-Canada, puis j'ai réalisé que l'auteure était la sœur d'un ami. Je ne la connais pas, mais le thème de son livre m'intéressait: le Nord. Je rêve d'aller visiter cette région plus aride, mais tellement unique par ses paysages et ses habitants. J'aime les romans historiques et les romans qui se déroulent dans un lieu que je ne connais pas; bref, ce livre avait beaucoup de raisons d'aboutir entre mes mains. Une fois la lecture entamée, c'est tout un monde qui s'est créé dans ma tête autour des mots de l'auteure. Sa façon d'écrire m'a transportée dans son univers. C'est un livre parfois confrontant, mais nécessaire et passionnant.

Michelle Raza, journaliste web : Never Let Me Go de Kazuo Ishiguro

Il y a de ces livres dont on se souvent précisément du lieu et du moment où on les a fréquentés. Celui-là, c'était dans le hamac au chalet en 2011, pratiquement d'un trait. Ça commence comme une banale histoire d'adolescents dans un collège anglais, avec les uniformes, les histoires d'amour et tout le reste, puis ça évolue en quelque chose qui tient complètement d'autre chose. L'auteur nous confronte à des réflexions éthiques et nous secoue, le tout avec une plume d'une grande maîtrise. Un roman qu'on n'oublie pas, une histoire qui arrache le cœur et fait réfléchir en même temps. Un gros coup de cœur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine