Retour

Santé : l'état des listes d'attente mis en ligne pour les usagers de la Mauricie/Centre-du-Québec

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ) met à la disposition de ses usagers des indices de performance de ses services via son site web.

Un texte de Michelle Raza

Le CIUSSS-MCQ publie ces informations « dans un souci de transparence », explique le directeur général Martin Beaumont. « On travaille pour le public, c'est donc à lui que l'on doit rendre des comptes. »

Les données sont accessibles sur la page web du CIUSSS-MCQ, sous l'onglet « Performance de nos services ».

Quatre sous-sections donnent accès aux informations suivantes :

  • Situation dans les urgences (portrait de l'occupation des civières);
  • Accessibilité des services (état des listes d'attente);
  • Qualité des services (rapports d'évaluation de la qualité des milieux de vie);
  • Entente de gestion (objectifs et résultats du CIUSSS-MCQ).

Plus tard cette semaine, les informations relatives aux infections nosocomiales seront ajoutées. Le CIUSSS est également en train de compiler les délais d'attente pour les services offerts par les cliniques médicales spécialisées sur son territoire.

D'autres données seront bientôt disponibles sur le site du Centre intégré dans les prochains mois. « Ce n'est que le début », promet Martin Beaumont.

Au moins 8 mois pour un médecin de famille par le GACO

Le registre d'accessibilité aux services de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec détaille pour la première fois publiquement les délais moyens d'attente pour les personnes qui s'inscrivent au Guichet d'accès pour la clientèle orpheline (GACO) pour trouver un médecin de famille. Les délais vont de 264 jours (usagers « priorité 1 ») à 643 jours (usagers « priorité 5 »).

Ces délais ne respectent pas les objectifs du CIUSSS, qui reconnaît devoir déployer encore davantage d'efforts pour que les cliniques médicales acceptent plus de nouveaux patients.

L'inscription au GACO doit aussi connaître certains changements. À l'heure actuelle, la personne qui s'inscrit ne reçoit pas d'accusé de réception et ne connaît pas la priorité qui lui est attribuée. « On sait que notre mécanisme de rétroaction n'est pas le meilleur du monde », reconnaît le directeur général Martin Beaumont, qui confirme que des améliorations sont en cours.

Plus d'articles

Commentaires