Retour

Sauvetage à Sainte-Anne-de-la-Pérade : des témoins critiquent le délai d'intervention

Un couple de Sainte-Anne-de-la-Pérade qui a assisté, impuissant, aux déboires de trois hommes coincés sur une plaque de glace sur le fleuve Saint-Laurent, samedi, critique le délai d'intervention des autorités pour l'opération de sauvetage.

Pierre Campeau et Céline Beaulieu ont alerté la Garde côtière canadienne lorsqu'ils ont vu des pêcheurs en difficulté samedi après-midi. La banquise sur laquelle ils pêchaient s'était fragmentée et trois hommes se sont retrouvés à la dérive sur le fleuve Saint-Laurent.

« On était sûrs que le premier était mort, dit Pierre Campeau. Les deux autres, on ne savait pas ce qui était pour se passer. Il y en avait un qui était dans l'eau et qui n'était pas capable de sortir. »

Le couple indique que près de trois heures se sont écoulées entre leur appel et la fin du sauvetage, un délai qu'il trouve démesuré.

La Garde côtière précise qu'elle a reçu un premier appel vers 13 h 40. Les hommes ont été sortis des eaux vers 15 h 48. L'opération a finalement pris fin vers 16 h 30, alors que les hommes ont regagné la rive.

Lors de l'appel, l'aéroglisseur le plus proche se trouvait dans le secteur du lac Saint-Pierre.

Considérant que ses embarcations les plus proches étaient à Trois-Rivières au moment de l’appel d’urgence, la Garde côtière juge pour sa part que le travail des secouristes a été effectué de manière « exceptionnelle ».

La municipalité démunie

Le directeur général de la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Jacques Taillefer, indique qu’il aurait été impossible pour les premiers répondants locaux de venir en aide aux personnes en difficulté dans ces circonstances.

L’absence d’une rampe de mise à l’eau praticable à proximité ne permettait pas aux pompiers de s’aventurer sur le fleuve selon lui.

« Lors de l'intervention, la ville de Portneuf est venue, était sur place avec une embarcation, mais on n'a pas pu la mettre à l'eau », indique-t-il.

Jacques Taillefer précise que la municipalité évaluera bientôt le déroulement de l'intervention et qu'elle pourrait procéder à des ajustements si elle le juge nécessaire.

Avec les informations de Camille Carpentier

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine