Retour

Sentiment d'injustice du frère de Christiane Vadnais, tuée par un chien

Le frère de Christiane Vadnais, tuée par un chien en juin, est déçu d'apprendre qu'aucune accusation ne sera portée contre le propriétaire de l'animal. Gaston Vadnais, de Louiseville, ressent un « très fort sentiment d'injustice ».

La famille de la victime souhaitait que des accusations de négligence criminelle soient portées contre Franklin Junior Frontal, mais le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a confirmé que ce ne sera pas le cas.

C’est une frustration, une déception également.

Gaston Vadnais, résident de Louiseville

« L’intention de porter [la cause] au criminel était de sensibiliser les propriétaires de chiens », affirme M. Vadnais. Il craint que les propriétaires ne soient pas tenus responsables des dommages causés par leur chien.

Franklin Junior Frontal avait laissé son chien, Lucifer, seul dans la cour du domicile de ses parents, cet été. La bête, qui s'était échappée, a tué Christiane Vadnais dans la cour arrière de sa résidence, à Montréal.

Le combat se poursuit pour Gaston Vadnais

Gaston Vadnais confirme que des démarches ont été entamées en vue d’une poursuite au civil.

Le chien a plus d’importance qu’un être humain présentement, ça n’a pas de sens.

Gaston Vadnais, résident de Louiseville

Il compte aussi continuer à militer pour l’adoption d’une loi, pour notamment donner plus de pouvoir d'intervention aux policiers à l'endroit des pitbulls. « Le mandat que moi, je me suis donné, c’est qu’on ait une loi provinciale, pas juste au niveau municipal », a-t-il déclaré.

M. Vadnais réclame aussi l'interdiction des pitbulls au Québec.

Plus d'articles

Commentaires