Retour

Sérieux problèmes financiers pour la Cabane chez Nathalie à Saint-Mathieu-du-Parc

Les copropriétaires de la Cabane chez Nathalie ont révélé devoir 100 000 $ à leurs créanciers. Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay se donnent six mois pour redresser leurs finances et rembourser les gens concernés. 

Ils ont convoqué la presse mercredi après-midi à leur cabane à sucre de Saint-Mathieu-du-Parc pour expliquer leur décision de mettre fin à leur Foire champêtre.

La Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc fait partie de ceux à qui le couple doit de l'argent. La Cabane chez Nathalie a un compte de taxes impayées de 10 000 $. 

Très émus, les propriétaires ont expliqué que les problèmes financiers ne leur permettaient plus de poursuivre la Foire champêtre. L'activité aurait engendré d'autres coûts qu'ils n'auraient pas pu supporter. La location des chapiteaux et des jeux gonfables ainsi que les cachets d'artistes étaient très élevés selon les propriétaires. 

Le Foire champêtre regroupait des commerçants et artistes de la région.

Retour sur les événements

La semaine dernière, la Municipalité a ordonné l'arrêt de l'événement en raison de plaintes de bruit des voisins.

Lundi soir, les propriétaires de la cabane s'étaient cependant entendus avec les élus pour recommencer la Foire champêtre sous certaines conditions : aucune activité ne devait être tenue les vendredis et la fête devait se terminer à 23h les samedis et à 17h les dimanches.

Nathalie Simard et son conjoint s'étaient de plus engagés à compléter leurs démarches auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). Pour obtenir le droit de tenir des activités non liées aux produits de l'érable dans une cabane à sucre, il faut avoir l'autorisation de cette Commission, a expliqué le maire Claude McManus.

Les voisins devaient aussi être sondés de façon anonyme au cours des prochains jours, afin d'obtenir leur accord pour la reprise de l'événement.

Mardi, la direction de la Cabane chez Nathalie a cependant décidé d'annuler complètement les deux dernières fins de semaines qui restaient à l'événement invoquant le fait que le délai engendré par la cueillette des réponses des voisins mettait en péril le retour de l'événement ce samedi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine