Retour

Site contaminé à Bécancour : le ministre Heurtel réagit

Le ministre québécois du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, affirme qu'il n'était pas au courant de l'existence d'un site fortement contaminé à Bécancour.

Selon des informations obtenues par Le Journal de Montréal, un site industriel de Bécancour aurait laissé échapper près de 200 000 tonnes de matières toxiques.

Il s’agit du terrain où se trouvaient l’usine Recyclage Aluminium Québec et Alsa Aluminium. En 2009, le terrain a été vendu à des intérêts privés. Il aurait changé de propriétaires à plusieurs reprises.

Nous [le ministère de l'Environnement] on doit interagir avec le propriétaire du site.

David Heurtel, le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

De passage à Bécancour pour faire une annonce sur un autre sujet, le ministre Heurtel a précisé que les employés du ministère dans la région connaissent le dossier et travaillent à trouver des solutions.

Des millions de dollars auraient déjà été dépensés pour sécuriser le site. Il en coûterait encore des dizaines de millions de dollars pour régler le problème. Le ministre a dit qu’il se penchera davantage sur ce cas dans les prochains jours.

Impact sur l'eau potable

Jean-Guy Pinard et Agathe Hamel, qui habitent à moins de 800 mètres du site, nous ont confirmé avoir des préoccupations.

Depuis plus de 20 ans, ils font régulièrement des plaintes au ministère de l'Environnement à propos de fortes odeurs d'ammoniac qui se dégagent des eaux de ruissellement. « On les a appelés des dizaines de fois et il n’y a rien qui change », nous a raconté Jean-Guy Pinard.

Même si des tests sont faits régulièrement dans leur puits artésien, ils n'ont plus confiance dans la qualité de l'eau.

Selon Le Journal de Montréal, les produits toxiques seraient rejetés dans la nappe phréatique.

Le maire de Bécancour surpris

Joint par Radio-Canada, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a déclaré qu'il n'était pas au courant de problèmes de contamination d'un site sur le chemin Louis-Riel.

On va commencer par connaître exactement la situation, qui m’a surpris tout à fait parce que je n’étais nullement au courant de tout cela.

Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour

Le maire affirme qu’il tentera d’en apprendre davantage sur la situation, afin de savoir quelles mesures peuvent être prises. « On va attendre l’interprétation du ministère de l’Environnement », dit-il.

Infractions passées

En janvier 2010, les deux entreprises de Bécancour avaient été condamnées à 12 000 $, chacune, pour avoir enfreint la Loi sur la qualité de l'environnement.

Recyclage d'aluminium Québec et Alsa Aluminium Canada avaient été poursuivies à la suite d'une enquête du ministère du Développement durable et de l'Environnement.

Entre novembre 2007 et février 2008, les deux entreprises, qui sont situées au même endroit, ont traité des résidus d'aluminium sans détenir les permis nécessaires.

En 2006, les deux compagnies avaient déjà eu des démêlés avec le ministère qui leur avait ordonné de mettre fin à l'entreposage illégal de résidus d'aluminium sur leur propriété.

D’après les informations de Guy Marcotte et Pierre Marceau

Plus d'articles