Retour

Site contaminé à Bécancour : possible rachat des propriétés

Le parc industriel et portuaire de Bécancour pourrait acheter les maisons situées à proximité du site contaminé. Des pourparlers sont en cours entre les autorités et les propriétaires.

Ce site, qui a servi de lieu d’enfouissement pour des entreprises, aurait laissé échapper près de 200 000 tonnes de matières toxiques dans la nappe phréatique et les eaux de surface.

Il s’agit du terrain où se trouvait les usines de Recyclage Aluminium Québec et Alsa Aluminium. En 2009, le terrain a été vendu à des intérêts privés.

Cinq maisons se trouvent près du site et depuis la révélation de ses informations, les propriétaires craignent que leur résidence perde de la valeur. Certains sont aussi inquiets de la qualité de l’eau, même si le ministère de la Santé publique affirme qu’elle est propre à la consommation.

Jean-Guy Pinard est soulagé que le parc industriel ait entamé des démarches pour racheter sa maison, mais il a hâte de savoir quelle sera la proposition.

Pour nous autres ça nous rassure, ça nous donne espoir… dépendamment de ce qui nous est offert.

Jean-Guy Pinard, résident de Bécancour

« À 65 ans, on ne va pas être obligé de s’endetter pour déménager », ajoute M. Pinard.

Évaluations en cours

Des évaluateurs ont été embauchés par le parc industriel et portuaire de Bécancour pour aider à l'élaboration d'une offre. Des propositions seront faites à quatre des cinq propriétaires, pour l'instant.

Il ne s'agit pas d'une expropriation. Le président-directeur général du parc, Maurice Richard, insiste pour dire que les propriétaires auront le choix de vendre leur maison ou non.

« Il n'y a pas d'urgence, c'est une opportunité qui se présente [pour eux] », a-t-il indiqué. Le PDG affirme que le parc a déjà effectué des démarches de rachat de propriétés par le passé et qu'elles s'étaient bien déroulées.

Le terrain est actuellement sous haute surveillance par le ministère de l'Environnement. Jusqu'à maintenant, l'option qui semble s'imposer pour nettoyer le site serait celle de le vider de ses déchets et de les envoyer ailleurs.

D’après les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles

Commentaires