Retour

Sous-traitance du service 911 à Trois-Rivières : délais de réponse plus longs pour la police, mais plus courts pour les pompiers

Pour le premier mois de sous-traitance du service 911 de la Ville de Trois-Rivières au groupe CLR à Shawinigan, Radio-Canada a appris que le délai d'intervention moyen des policiers pour l'ensemble des appels a grimpé de plus de 7 minutes.

Un texte d'Amélie Desmarais

Du 23 août au 23 septembre 2016, le délai d'intervention moyen global des policiers a été de 30 minutes 33 secondes alors qu'il était de 23 minutes 27 secondes à la même période l'année précédente.

Le directeur du service de police de Trois-Rivières, René Martin, reconnaît que cette hausse peut sembler surprenante et que des ajustements ont été nécessaires, mais il ne croit pas que l'augmentation du délai soit attribuable à la sous-traitance.

Il affirme que le groupe CLR est soumis au même règlement sur les centres d'urgences primaires que l'était le service de police. Il ajoute que les délais d'intervention avaient commencé à s'allonger avant la fin août.

« Le délai commençait déjà à augmenter depuis juin , dit-il. On a déjà posé des gestes parce qu'on s'est rendu compte qu'avec le nombre de personnes qu'on mettait en place, ça pouvait devenir difficile si on ne remplaçait pas certaines périodes de repas. »

Délais plus courts pour les appels prioritaires

Il insiste sur le fait que le délai d'intervention pour les appels de priorités 1 et 2 s'est amélioré et que c'est le délai d'intervention pour les priorités 3 qui s'est accru. 

« Dans le cas présent, ce qui influence énormément le délai, c'est les appels de priorité 3 qui sont considérés comme des appels importants, mais pas nécessairement urgents », explique M. Martin.

Le délai d'intervention moyen pour ce type d'appel a été de 10 minutes 20 secondes plus long que lors de la même période en 2015. Ce délai est ainsi passé de 21 minutes 14 secondes à 31 minutes 34 secondes.

Interventions plus rapides pour les pompiers

La bonne nouvelle selon le directeur de la police, c'est que pour le service des incendies, l'objectif de la sous-traitance semble avoir été atteint.

« Il faut se souvenir des raisons qui ont été données à l'époque, précise-t-il. La répartition incendie qui était difficile. » Le directeur du service des incendies Dany Cloutier est du même avis.

« C'est totalement adapté au service d'incendies, se réjouit-il. D'ailleurs, il y a quand même une différence marquée en terme de délai moyen de réponse. »

Les pompiers sont intervenus en moyenne 1 minute 16 secondes plus rapidement du 23 août au 23 septembre 2016 qu'à la même période en 2015. Le délai moyen d'intervention est ainsi passé de 10 minutes 37 secondes à 9 minutes 21 secondes.

Plus d'articles