Retour

Stationnement de nuit : un restaurateur du centre-ville de Trois-Rivières demande plus de souplesse

Le propriétaire de la Binerie Chik, sur la rue Royale à Trois-Rivières, déplore le zèle des agents de stationnement, qui donnent des contraventions à ses clients qui se stationnent devant son établissement à l'heure du déjeuner quand l'interdiction de stationnement de nuit est en vigueur.

Un texte de Michelle Raza

Le commerce de Jean-Guy Bertrand n'a pas de stationnement privé; ses clients doivent donc stationner leur véhicule dans la rue. Le hic, c'est que son restaurant ouvre à 5 h, et que la politique de stationnement de nuit est en vigueur de 1 h à 7 h. Il y a donc chevauchement pendant deux heures.

Jeudi matin, alors que l'interdiction de stationner était en vigueur, un préposé de stationnement est entré dans la Binerie Chik. Il a avisé les 5 ou 6 clients présents qu'ils devaient déplacer leurs véhicules en infraction, sans quoi, ils recevraient une contravention.

Ce que déplore le propriétaire Jean-Guy Bertrand, c'est qu'au moment de cette intervention, l'opération de déneigement avait été complétée sur la rue Royale. Il a demandé au préposé de faire preuve de plus de souplesse, mais ce dernier lui a répondu que le règlement, c'est le règlement.

Le restaurateur de la Binerie Chik demande à ce que les préposés comme la Ville fassent preuve de gros bon sens dans l'application de la politique de stationnement. Il dit s'être déjà adressé à son conseiller municipal, ainsi qu'à la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de Trois-Rivières à ce sujet. « On nous avait dit qu'il y avait une certaine souplesse appliquée dans certains cas, mais visiblement pas dans le nôtre », se désole Jean-Guy Bertrand.

L'entrepreneur est prêt à donner des cartons que ses clients pourraient déposer dans leur pare-brise pour signaler aux préposés de stationnement qu'ils se trouvent dans son restaurant. La Ville de Trois-Rivières lui a toutefois fait valoir qu'elle ne lui accorderait pas de passe-droit.

Le maire Lévesque croit que c'est une question de « gros bon sens »

Invité à réagir sur le dossier, le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque a écarté de faire une exception à l'application du règlement sur le stationnement de nuit pour accommoder la Binerie Chik. Il convient cependant que les préposés pourraient faire preuve de gros bon sens dans certains cas. Il rappelle l'esprit du règlement : « ce n'est pas qu'on ne veut pas que les gens se stationnent dans la rue, c'est qu'on veut pouvoir faire nos opérations de déneigement! »

Le maire Lévesque ne croit toutefois pas que la Ville puisse forcer les préposés de stationnement à interpréter le règlement différemment de ce que dit son libellé. Il rappelle aussi que Trois-Rivières a assoupli sa politique de stationnement de nuit depuis quelques années, en plus d'instaurer un système pour informer les citoyens de son application.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards